Mes amis, les grands dauphins

 

2012 – Mes amis, les grands dauphins – ( Qualité 720p, taille 42 – 699 Mo pour 38’53 », original 43’14 »), vérifié et bon pour le site.

 

   Une biologiste développe une méthode inédite pour mieux comprendre les dauphins sauvages. En mer Rouge, au large de la ville touristique égyptienne de Hurghada, une biologiste et un plongeur ont noué une relation privilégiée avec un groupe de dauphins. En nageant régulièrement avec eux, ils ont su se faire accepter par la petite troupe dont ils observent attentivement le comportement.

   La Mer rouge est une destination privilégiée des amateurs de dauphins. Mais les touristes et plongeurs qui affluent provoquent de graves dégâts en venant déranger les mammifères marins dans leurs lieux de repos.

   Ce n’est pas une information capitale diront certains. Pourtant, face à notre pouvoir non maitrisé sur la nature, c’est un devoir de nous pencher sur l’état de survie des autres espèces, celles qui cherchent de plus en plus à trouver leur place dans les rares endroits laissés libres.

 

   Ajout personnel: Un documentaire pétillant d’énergie, avec de trés belles photos décrivant bien la complicité atteinte par ce groupe de biologistes et de plongeurs avec ces dauphins, ce qui leur permet de partager leur vie.

   D’autre part, je trouve particulièrement lamentable cette agglutination de touristes au milieu des dauphins, au risque de les blesser. C’est vraiment un spectacle d’une affligeante nullité. Dans un autre documentaire, le mème phénomène est observé aux Maldives ( à vérifer), cette fois-ci, parmi les raies mantas ou mobulas ( à vérifer), à tel point que le gouvernement des Maldives a du prendre des décisions draconniennes pour encadrer tout cela. Je vous mets, aujourd’hui, le lien de ce documentaire. Et n’oublions pas que les humains seront prochainement 9 milliards………..! Ceci est leur plus gros problème et aussi leur plus grand tabou, il faudrait peut ètre commencer à se poser la question: pourquoi?

   Voici, les liens Wikipédia pour les dauphins et la ville Egyptienne d’Hurghada

   et d’autres photos tirées du documentaire: