Au coeur de La voie Lactée

 

2010 – Au coeur de la Voie Lactée – ( Qualité 720p, taille 42 – 1.80 Go pour 01Hr31’53 », original 01Hr36’05 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                  ———————

   Résumé de: Au cœur de la Voie Lactée

   Du big bang à aujourd’hui, histoire de la Voie lactée, la galaxie dans laquelle se situe le système solaire, parmi 200 à 400 milliards d’autres étoiles.
   Ce documentaire nous convie à un fascinant voyage à travers l’espace-temps en retraçant les moments clés de l’histoire de la Voie lactée et fait le point sur l’état de nos connaissances. Les dernières innovations technologiques en terme d’images 3D et d’effets spéciaux permettent au spectateur de voguer à la recherche des trous noirs super-massifs ; de découvrir comment naissent et évoluent les étoiles ; et de voler au cœur de notre galaxie pour tenter d’en comprendre la forme, le fonctionnement et l’évolution.
   Les explications nous plongent, avec de nombreux scientifiques, dans l’univers de notre Galaxie la Voie Lactée, son histoire depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui, grâce aux images de la NASA et du télescope spatial Hubble.
   La Voie Lactée est le nom de la Galaxie dans laquelle se situe le Système solaire et la Terre. Sa forme générale est un disque spiral qui s’est formée à partir d’un nuage de gaz il y a environ 12 milliards d’années. Son diamètre est de cent mille années-lumière et elle contient plusieurs centaines de milliards d’étoiles.
   Le Soleil, avec son cortège de planètes dont la Terre, n’est qu’une étoile banale parmi des milliards d’autres, de taille modeste et située dans une banlieue éloignée du centre de la Voie lactée, ce qui est une grande chance car il s’agit d’une zone relativement calme pour que la vie ait pu y apparaître et s’y développer comme sur Terre.
   Grâce aux simulations informatiques, on découvre que la Voie Lactée n’est pas une simple enveloppe au sein de laquelle toutes les étoiles seraient équitablement dispersées, mais au contraire, elle comporte de nombreuses régions invivables, où se déroulent des cataclysmes effrayants. Dans les nébuleuses par exemple, on rencontre des usines à étoiles, des zones industrielles où se forgent les Soleils du futur, mais où personne pourrait y vivre, tout comme au centre de la Galaxie, où d’innombrables étoiles se télescopent sans cesse dans un ballet fou, et où on risquerait à chaque instant de s’y faire engloutir par un trou noir.
   Au cours du documentaire, les scientifiques avouent ne pas pouvoir nous apprendre la nature exacte de la matière noire, invisible, qui constitue environ 85 % de la matière totale de l’Univers. Par contre, on nous explique qu’en vertu des lois de la gravitation, cette hypothèse est nécessaire pour expliquer la structure de la Voie Lactée, de tous les autres milliards de Galaxies et de l’Univers tout entier. Quant à savoir de quoi elle est faite, les spécialistes n’en ont pas la moindre idée actuellement, seules des théories sont avancées.
   Avec des images haute définition étonnantes en provenance de la NASA et du télescope Hubble, des paroles de scientifiques et d’astronomes qui repoussent toujours plus loin les frontières de nos connaissances, ce documentaire est un fabuleux voyage à travers l’espace-temps qui retrace les moments clés de l’histoire de la Voie Lactée et qui fait le point sur l’état de nos connaissances.
   Dans ce documentaire, c’est la Terre qui fait office de vaisseau spatial qui se déplace à travers la galaxie pour vous la faire découvrir et vous afficher le ciel que l’on y verrait si nous étions placé ailleurs dans la Voie lactée…

                                                                                                   

                                                                  ———————

   Ajout personnel:

   L’idée originale de ce documentaire est de se servir de la Terre comme vaisseau spatial  et d’ainsi  pouvoir sillonner la galaxie jusqu’à ses endroits les plus important.  Leur caractère grandiose est alors dévoilé. Les thèmes abordés dans ce documentaire d’1Hr30 » sont repris et développés dans de nombreux autres documentaires du site, notamment dans l’excellente série « entre Terre et Ciel ». En revanche, l’image de la Voie Lactée présentée ici, est celle réalisée par Serge Brunier, cité dans le générique de fin dans images d’archives ou « stock footage » (cf. la courte vidéo ci-après). Par contre, c’est la première fois  que les projections bolchoÏ, matérialisation de l’évolution de la matière noire au cours du temps dans l’Univers, sont mentionnées sur le site. Cette simulation est un « coup de génie » réellement impressionnant! notamment sa parfaite superposition avec la matière normale. 

2013 – Entre TERRE et CIEL – Chili, les astronomes de l’extrême – Image galaxie Brunier – ( Qualité 720p, taille 42 – 16.2 Mo pour 00’54 »).

   voici brièvement  quelques exemples de thèmes de ce documentaire apparaissant également dans la série « entre Terre et Ciel:

   « 2013 – Entre TERRE et CIEL – Chili, le désert des astronomes » à 11’50 » l’optique adaptative est très clairement expliquée. Et à 13’59 » le trou noir super massif du centre de la Voie Lactée est lui aussi parfaitement bien décrit.

   « 2013 – Entre TERRE et CIEL – Hawaii, le chant des étoiles » à 14’24 » la structuration de l’Univers est également parfaitement expliqué.

   Rectificatifs:

   1) A 1Hr23’10 », contrairement à ce qui est, dit la première planète extrasolaire ou exoplanète à été découverte par Michel Mayor et Didier Queloz (cf. l’extrait suivant provenant de Wikipédia « 51 Pegasi b » et les 2 photos ci-dessous). Cette découverte est expliquée sous tous les angles dans de nombreux autres documentaires du site.

   « 51 Pegasi b est la première planète extrasolaire découverte en orbite autour d’une étoile encore « en vie » (les premières exoplanètes découvertes se trouvaient autour du pulsar PSR B1257+12).

Elle a été découverte, par la méthode des vitesses radiales, par Michel Mayor et Didier Queloz de l’observatoire de Genève, d’après des données collectées, entre septembre 1994 et septembre 1995, avec ÉLODIE, le spectrographe échelle à haute résolution alors installé au foyer du télescope de type Cassegrain de 1,93 m de l’observatoire de Haute-Provence

Mayor et Queloz annoncent la découverte de 51 Pegasi b le 6 octobre 1995, à Florence, lors du Ninth Cambridge Workshop on Cool Stars, Stellar Systems and the Sun. Leur annonce est suivie d’une circulaire de l’Union astronomique internationale du 25 octobre 1995. L’article relatant leur découverte paraît dans la revue Nature le 23 novembre 1995.« 

   2) A 26’18 » il s’agit bien entendu de télescopes de 40 cm et non 4 mètres.

   3) A 1Hr07’20 » il faut comprendre 12.5 milliards d’années et non 12.5 millions.

   4) Très important contrairement à ce qui est dit à 54’46 » il faut comprendre 5% et non 0.5%!!! (cf. ce petit passage sonore et la photo ci-dessous provenant de l’article Wikipédia « Matière noire » bien détallé).

2013 – Hawaii, le chant des étoiles – Passage connaissance Univers – (1.36 Mo pour 00’35 »).MP3

   D’autre part, on ne peut être que stupéfait qu’à aucun moment dans ce documentaire il ne soit fait mention de cette Énergie sombre. Car, tout comme la Matière noire, les physiciens en ont besoin pour expliquer la structuration de l’Univers. Notamment en ce qui concerne l’expansion de celui-ci. L’Énergie sombre étant le pendant de la Matière noire!

   4) A 36’20 » il s’agit de l’optique adaptative et non adaptive qui est un mot Anglais! Cette méthode améliorant grandement la netteté des astres à été un grand progrès pour l’astronomie.

   Voici le lien Wikipédia pour: Optique adaptative (ridiculement succinct pour un tel sujet!)

                                                                  ———————

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclencheur:

                                                                  ———————

   Comme j’ai du, pour réaliser le petit ajout audio ci-dessus, enregistrer la totalité de la bande sonore du documentaire, je la mets ici. Après tout, cela pourrait éventuellement intéresser quelqu’un!?

2013 – Hawaii, le chant des étoiles – (59.5 Mo pour 26’00 »).MP3

                                                                  ———————

  Enfin, pour clore ce brillant article (heureusement que la modestie ne tue pas..!), voici un petit supplément gratuit illustré: l’un de ces fabuleux spectacle dont l’Univers a le secret! (provenant de NGC 6302). On pourrait tout à fait légitimement se demander pour qui, à l’origine, était prévu de si grandioses et fascinants panoramas??????????!

                                                                  ———————