Australie: L’aventure des premiers hommes – 1/2 Les grands nomades

2013 – Australie: l’aventure des premiers hommes – 1/2 Les grands nomades – ( Qualité 720p, taille 42 – 0.97 Go pour 48’47 », original 52’30 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                  ———————

   Infos générales sur la série: Australie, les premiers hommes:

   L’histoire méconnue d’une très ancienne civilisation, issue des hommes qui se sont installés en Australie il y a plus de cinquante millénaires.
   Il y a bien longtemps, à une époque où il existait encore des animaux géants, vivaient déjà des Aborigènes. Leurs ancêtres, venus d’Afrique il y a plus de 70 000 ans, avaient été les premiers hommes à effectuer une migration sur une telle distance. Ils creusaient des abris sous roche admirables, fabriquaient des outils bien avant les peuples du néolithique européen, et grâce aux pistes chantées, transmises de génération en génération, parcouraient sans encombre des centaines de kilomètres. Les premiers Australiens ont ainsi survécu à la période de sécheresse la plus longue de l’histoire de l’humanité, le réchauffement climatique qui a suivi la dernière glaciation et élevé le niveau des mers de 120 mètres n’a pas eu raison d’eux non plus, mais l’arrivée de l’homme blanc, bien des siècles plus tard, faillit leur être fatale.
   Ce documentaire dévoile une histoire méconnue : celle de la plus ancienne civilisation vivante au monde, qui a vu le jour au temps des marsupiaux géants herbivores et qui s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui.

                                                                  ———————

   Résumé de: Australie, l’aventure des premiers hommes – (1sur2) Les grands nomades ( de -50.000 à -18.000 ans)

   L’installation de l’homme sur le continent australien est longtemps resté un mystère pour les scientifiques. Les premiers habitants seraient des chasseurs-cueilleurs africains qui, après un voyage maritime très périlleux, seraient arrivés sur les rivages de l’Australie, de la Mélanésie et de la Nouvelle-Guinée, et ce bien avant que l’Europe ne soit à son tour colonisée.
   En 60000 avant notre ère, bien avant qu’Homo sapiens n’atteigne l’Amérique ou l’Europe, à l’issue de la première traversée d’un océan, un groupe obstiné d’Homo sapiens aborde Sahul, ou la Grande Australie, une terre vierge dont la faune, la flore, les déserts et les glaciers paraissent étranges. Des voies commerciales sillonnent bientôt le continent et les innovations artistiques et techniques se répandent. Durant les 20000 premières années, les premiers Australiens côtoient de féroces et grands animaux, tel le varan géant « Mégalania prisca » ou le lion marsupial. Ces espèces ont disparu au moment où un important changement climatique, lié à la dernière glaciation, s’est produit (*ajout personnel: sur la disparition de la méga faune Australienne, les avis sont partagés. En effet il semblerait que les hommes y soit également pour quelque chose, déjà…).
   Cette civilisation, la plus ancienne au monde, a perduré jusqu’à la colonisation blanche.

                                                                  ———————

   Ajout personnel:

   * Suite à cette remarque, je vous met le texte suivant provenant de « Découverte de la méga faune – Les animaux d’Australie » et la courte vidéo ci-après issue du documentaire « 2012 – Australie, un voyage à travers le temps – 4 sur 4 – Naissance d’un continent« , N’ayez pas une nanoseconde d’hésitation pour le visualiser. C’est, réellement, un parfait complément à ce documentaire.

   « La disparition de la Méga faune

Ce sujet est synonyme de discorde dans le monde scientifique. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer la disparition de ces animaux gigantesques. La plus plausible implique les actions de l’homme

   La cause humaine

Les premiers aborigènes ont vécu pendant 5000 ans en cohabitation avec la Méga faune. L’homme se servait beaucoup du feu : pour se chauffer, cuire la viande, mais également pour se frayer un passage, préparer le terrain pour des plantes comestibles ou encore pour repousser les prédateurs.

L’homme aurait chassé ces animaux pour nourrir sa tribu. À cette époque, les espèces se reproduisent beaucoup plus lentement. Si les proies choisies étaient jeunes, la disparition était enclenchée. En outre, avec la multiplication des feux, la flore s’est modifiée ne laissant place qu’à certaines espèces de végétaux. Le bouleversement des habitudes alimentaires aurait perturbé plusieurs espèces, dont le genyornis connu pour son régime alimentaire très particulier. Les herbivores auraient succombé les premiers, laissant les carnivores de plus en plus vulnérables.

    Le changement climatique

Au regard des récentes découvertes, cette hypothèse s’affaiblit de plus en plus. L’ère glaciaire aurait entraîné d’importants changements climatiques. Ainsi ,les espèces de la Méga faune, habituées à un climat aride, n’auraient pas survécu à une différence de température. Néanmoins, des études ont prouvé que ces animaux avaient déjà été confronté à d’autres périodes glaciaires sans le moindre problème.« 

2012 – Australie, un voyage à travers le temps – 4 sur 4 – Naissance d’un continent – Passage méga-faune – ( Qualité 720p, taille 42 – 131 Mo pour 07’34 »)

   N’hésitez surtout pas à visualiser le documentaire de Peter Eeckhout  « 2016 – Enquêtes archéologiques – Australie, le grand livre des Aborigènes« . Cela serait vraiment trop bête de passer à côté, c’est un parfait complément à celui-ci. Notamment pour tout ce qui concerne les pétroglyphes de l’archipel Dampier, évoqué au début de ce documentaire. D’autre part j’aurai besoin de faire de nouveau référence au film de Peter Eeckhout dans le 2ème volet de la série « 2013 – Australie: l’aventure des premiers hommes » pour un ajout fortement interrogatif.

   Enfin, j’ai trouvé fort étrange cette insistance à vouloir discréditer les population préhistoriques d’Europe. En effet, tout au long de ce documentaires, c’est les Aborigènes sont plus ceci, plus cela. On a compris: les Aborigènes sont  « les mecs plus ultra de toute la Galaxie »………Pas la peine d’en faire des tonnes. Un exemple parmi tant d’autres à 13’56 »: mème l’archéologue s’y met, pour lui en Europe les pierres ou les sites archéologiques sont « froids ». Il est vrai que nous n’avons pas eu la chance, comme en Australie, d’avoir découvert un groupe de Néanderthal ou de cro-magnon vivant et sans contacts avec l’Homme Blanc avant 1960!!!!! Je vous mets ci-après une photo de la grotte d’Altamira. Franchement, je ne vois aucune froideur dans cette image, bien au contraire.

   Un autre exemple à 11’40 », les ancêtres de Margaret fabriquaient des outils en pierre polies de puis 35000 ans alors qu’en Europe (bien entendu) ces outils n’apparaitront pas avant -10000 ans. Certes, mais il semble également juste de préciser que les peuples rencontrés par les Européens n’avaient absolument pas évoluer et vivaient exactement comme leurs ancêtres préhistoriques………..!

   Non, la véritable leçon du peuple Aborigène est qu’il a réussi en respectant (donc en le préservant, notamment en ne proliférant pas) son environnement à vivre pendant des dizaines et des dizaines de milliers d’années. C’est une leçon dont les peuples de la Terre d’aujourd’hui seraient bien sages de s’inspirer. Car au rythme ou vont les choses c’est fortement compromis………!

   Voici quelques liens concernant les sujets de ce documentaire

   Lien Wikipédia pour: Le Sahul (très succinct…)

                                           Les Aborigènes d’Australie (bien détaillé)

                                           La mégafaune Australienne (un peu trop succinct à mon gout…)

                                           Le Mégalania prisca (beaucoup trop cout !?)

                                                                  ———————

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclencheur:

                                                                  ———————