Bancs de sable

2015 – La splendeur des Bahamas – 4 sur 5 – Bancs de sable – ( Qualité 720p, taille 42 – 761 Mo pour 41’26 », original 43’10 »), vérifié et bon pour le site.

   Informations générales sur la série : La splendeur des Bahamas

   Niché entre Cuba et la Floride, dans l’océan Atlantique, l’archipel des Bahamas offre à ses habitants et aux touristes une terre tropicale d’une beauté saisissante. Ces centaines d’îles abritent depuis des millénaires une faune et une flore exceptionnelles. Une « splendeur » que cette série documentaire tente de dépeindre à travers cinq épisodes ambitieux, consacrés chacun à un thème précis relatif au lagon (grottes et trous bleus, mangroves, récifs coralliens, bancs de sable et eaux profondes). Guidé par quelques plongeurs, on s’enfonce dans les profondeurs des singulières grottes sous-marines et des trous bleus, témoins de l’histoire naturelle de la région, avant de découvrir les merveilles du récif. Des bancs de coraux aux marécages, toutes sortes d’espèces croisent notre route : langoustes, rainettes, barracudas, hippocampes, flamants… Certaines surprennent, à l’image de l’iguane terrestre semblant tout droit sorti de la préhistoire et menacé d’extinction.L’ensemble livre une collection d’images éblouissantes. Et dessine le portrait d’une terre idyllique aux richesses apparemment inépuisables

    Bahamas. Le nom, à lui seul, fait rêver. Et ce n’est pas Arte qui va apaiser nos envies d’y foncer, puisque la chaîne franco-allemande a décidé de consacrer une série documentaire de cinq épisodes à ce joyau tropical, abritant une faune et une flore spectaculaires, baignant dans les eaux tièdes de l’Atlantique. Le voyage est divisé en thèmes: les grottes et trous bleus – témoins de l’histoire géologique de l’archipel et repaire d’une faune exceptionnelle, les mangroves – écosystème indispensable à la survie du lieu, les récifs coralliens – où vivent plus de 150 espèces de poissons, les bancs de sable – adulés par les iguanes, dauphins ou tortues de mer et enfin les eaux profondes, qui emmènent nos mirettes jusqu’à 2.000 mètres de profondeur… Sur Arte, c’est rendez-vous au paradis!

   Résumé de La splendeur des Bahamas : Bancs de sable

   Portés par les courants et les marées, des grains façonnent les récifs, les vasières et les dunes caractéristiques des Bahamas. Quand la mer se retire, certaines créatures s’enfouissent dans le sable. D’autres, comme les conques, restent fermement accrochées aux fonds marins. Jusqu’à 70 % des sables dorés et roses seraient produits par des espèces comme le poisson-perroquet, qui, en mangeant des algues, avale aussi des morceaux de corail. Les immenses bancs de sable, qui s’étirent jusque sous l’eau offrent un environnement parfait aux animaux pour se cacher, nidifier et se nourrir ainsi que pour la formation d’herbiers marins. Ils sont indispensables au développement de nombreuses espèces : la tortue de mer, la raie, le dauphin, le flamant rose, l’iguane.

   Ajout personnel: Je vous mets la petite vidéo suivante qui décrit bien le gigantisme de ce que l’on appelle le grand banc des Bahamas. Les nombreuses îles qui constituent cet archipel ne sont en fait que les sommets d’un immense massif de roches carbonatées. C’est pour cette raison que les eaux qui les entourent ne sont profondes que de quelques mètres.

2009 – On a vidé l’océan – 2 sur 2 – Volcans des profondeurs – Passage sur les Bahamas – ( Qualité 720p, taille 41 – 61.1 Mo pour 04’05 »).

   Voici différents liens sur les roches carbonatées du plus simple au plus érudit, hélas je n’ai pas trouvé exactement ce que je cherchais, à savoir ni trop succinct ni trop compliqué..!

   1er lien Wikipédia pour: Les roches carbonatées (à l’état d’ébauche!)

   2ème lien pour: Roche carbonatée (liens: calcaire et craie)

   3ème lien pour: Les roches carbonatées (le plus proche de ce que je recherchais)

   4ème lien pour: Roches sédimentaires carbonatées

   5ème lien pour: Les roches carbonatées ( pour préparation de thèses jusqu’à Bac +25, au moins!)

 

    D’autres photos tirées du documentaire:

   J’en profite pour vous mettre 2 liens sur l’iguane terrestre endémique des Bahamas:

   1er lien Wikipédia pour: Le cyclura cychlura (bon résumé concis avec de nombreux liens)

   2ème lien pour: Les iguanes des Caraïbes – genre Cyclura. (également bon résumé concis)

   Voici un extrait de l’article de ce 2ème lien: « Au sein du genre Cyclura, on trouve malheureusement parmi les espèces les plus menacées de la planète… On parle toujours des lions, des éléphants, des baleines, mais la situation de certaines espèces d’iguanes des caraïbes est bien plus alarmante ! Combien d’espèces de reptiles au bord de l’extinction, mais aussi d’amphibiens ou d’insectes menacées, sont ainsi totalement méconnues, absentes des documentaires, méprisées par les grandes associations de protection de la faune, par les vedettes et par l’opinion publique. Leur statut d’animaux « inférieurs » pèse encore beaucoup et mis à part les tortues, quand on dit qu’un reptile est en voie d’extinction, c’est tout juste si les gens ne crient pas victoire tant ils assimilent encore le reptile à un animal dangereux et répugnant ! Pour des raisons avant tout liée à un héritage culturel, religieux et des affaires de goût et de marketing, les efforts pour lutter contre le déclin de la biodiversité se réduisent aux seuls grands mammifères et à quelques oiseaux. Pourtant la réalité est bien différente, n’oublions pas qu’avec les amphibiens, les reptiles sont considérés aujourd’hui comme les groupes zoologiques les plus vulnérables et dont le déclin est le plus préoccupant pour les biologistes.« 

 

En cours d’élaboration