Chambord – le château, le roi et l’architecte

2015 – Chambord – le château, le Roi et l’architecte – ( Qualité 720p, taille 42 – 1.68 Go pour 1Hr26’50 », original 1Hr30’54 »), vérifié et bon pour le site.

   Résumé de: Chambord, le château, le roi et l’architecte

   Sans rival, Chambord, le plus célèbre château de la Loire, demeure une énigme sur laquelle les chercheurs se penchent depuis des générations. Qui en fut l’architecte ? Quel sens son commanditaire, François Ier, a-t-il voulu lui donner et quelle fut l’influence de son maître et ami Léonard de Vinci ? Imaginé par un jeune monarque épris de chevalerie, ce «rêve de pierre» n’en finit pas de susciter la perplexité cinq siècles après sa construction, d’autant qu’aucun plan du projet initial n’a été retrouvé. Pourquoi le souverain entreprend-il ce chantier titanesque au milieu des marécages, en 1519 ? Qui en fut le maître d’œuvre?, à quoi devait-il servir? de résidence en partie permanente ou de seul lieu de villégiature et comment a été élaboré cette œuvre de génie a l’allure féérique? Fouilles archéologiques, modélisations en 3D du château et manuscrits anciens fournissent de précieux indices. A ces interrogations tentent de répondre nombre de spécialistes de l’histoire de la Renaissance, des arts, et de l’architecture de l’époque, dans ce passionnant document de Marc Jampolsky.

 

   Un passionnant documentaire sur l’édification du plus énigmatique château de la vallée de la Loire

De tous les somptueux châteaux de la vallée de la Loire, Chambord est à la fois le plus célèbre et plus énigmatique. Cinq siècles après sa construction par le roi François 1er, près de la ville de Romorantin, cet édifice long de 156 mètres et haut de 56, laisse historiens, chercheurs et architectes, encore perplexes.

   144 pièces, 282 cheminées, 800 chapiteaux, 15 escaliers…

Chambord, c’est 144 pièces, 282 cheminées, 800 chapiteaux, 15 escaliers dont un, monumental, à deux hélices, des toits hérissés de centaines de pignons et de clochetons. Le château est cerné par 32 kilomètres de murs dont la surface intérieure représente la taille de Paris intra-muros. Il a fallu 200 000 tonnes de pierres de tuffeau pour le construire et la sueur de 1800 ouvriers et sculpteurs.

   François 1er n’a que 24 ans quand il lance ce colossal projet. Sa personnalité, tournée vers les arts, s’exprime pleinement dans ce monument.

   Un grand séducteur toujours entouré d’une joyeuse cour avec laquelle il disparaissait souvent plusieurs jours de suite au plus profond des forêts entourant ce château. Un « rêve de pierre » dont le roi ne vérra pas son total achèvement.

   Ajout personnel: Un excellent documentaire, très bien documenté aux magnifiques images qui va bien au-delà de la vision   classique du château: être admiratif devant la prouesse architecturales. Mais au contraire, par le raisonnement essaie de l’expliquer. Par exemple, pour Chambord les stupéfiantes anomalies des façades. Mais ce documentaire va encore plus loin, en envisageant l’hypothèse que François 1er aurait, peut être, inscrit dans la pierre tout un cheminement de pensée propre à cette époque, indécelables avec nos codes du XXI siècle et dont les historiens essaient de retrouver les clés. Ce documentaire est, de ce point de vue, particulièrement novateur.

   Je me permets d’attirer vôtre attention sur les ravages subit par ce château au  moment de la révolution (cf. le 1er lien Wikipédia). Il est également fait mention de ce comportement dans le  très bon documentaire « le mobilier de Versailles« . Je n’ai jamais trouvé un documentaire relatif à ce sujet qui pourtant en mériterait un…

   Enfin, à la fin lors de la visite de charles quint, l’emploie d’un trombone à coulisse par l’un des musicien me semble anachronique?

 

   Voici les liens Wikipédia pour: Le château de Chambord

                                               François 1er (roi de France)

                                               Léonard de Vinci

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique)