Des intrus dans la jungle

2009 – Au coeur de la canopée – 1ère partie – Des intrus dans la jungle – ( Qualité 576p, taille 50 – 488 Mo pour 46’12 », original 50’00 »), vérifié et bon pour le site.

 

 

   Informations générales sur la série: AU COEUR DE LA CANOPÉE (3 épisodes de 50’00 »)

   La forêt tropicale est l’un des domaines les moins explorés sur Terre. Afin de mieux appréhender ce monde mystérieux, une équipe de scientifiques, d’experts locaux et de caméramans vont passer cinq semaines à vivre et travailler dans des cabanes construites dans les arbres de la canopée et en observent, de ce point unique, la vie extraordinaire.

   Les forêts tropicales des bassins côtiers du Gabon et de l’Afrique centrale sont riches d’une faune et d’une flore qui abritent une espèce rare de singes : le mangabey couronné. De ces plateformes d’observation, les scientifiques espèrent avoir une chance d’étudier ces animaux en danger afin de les protéger.

   Malgré l’étonnante beauté du panorama contemplé du haut des arbres, l’équipe doit aussi faire face à un environnement parfois hostile.

   Résumé de: Au coeur de la canopée- Épisode 1 – Des intrus dans la jungle

   Julie Anderson, spécialiste des primates, entreprend une mission de six semaines au Gabon, sur un petit territoire de forêt équatoriale situé entre l’océan et un fleuve. L’objectif est d’étudier une espèce de singes menacée, afin de mieux la protéger, les mangabeys couronnés. Julie est accompagnée de Guy Grive, chargé de la construction d’une cabane dans les arbres et de l’intendance du camp. Guy vient d’achever la cabane lorsque Julie rejoint le site. Tout au long de l’épisode, Guy y apporte diverses améliorations tandis que Julie part à la recherche des singes. Après cinq jours sans beaucoup de résultats, elle parvient enfin à localiser l’endroit où ils mangent et dorment.

   Ajout personnel: L’idée directrice: essayer d’instaurer un tourisme d’observation rentable à la fois pour la population  et qui protègerait les animaux est bien illustrée tout au long des 3 documentaires de la série. En cela, elle pourrait servir de support pour tous débats sur ce sujet. A noter que pour l’Afrique c’est un revirement absolu par rapport à ce qui a été fait depuis 1 siècle. Espérons qu’il n’est pas trop tard et que la faune restante de ce continent, qui n’est plus qu’une infime partie de ce qu’elle était il n’y a encore que 50 ans, en tirera profit. Mais que ce revirement est tardif!

   Rappelons que pour ce genre de tourisme, il faut être extrêmement prudent. Il ne faut absolument pas qu’il se transforme en tourisme de masse car dans ce cas, seulement la population bénéficie de cette manne financière (et encore est-ce bien le cas?), mais pour les animaux, c’est une véritable catastrophe qui aboutit au résultat inverse du but recherché. De là, l’importance de l’avis des scientifiques,  par exemple ceux de ce documentaire, pour émettre des recommandation, des conseils, pour encadrer ce genre de tourisme. J’ai déjà abordé ce sujet dans les 2 documentaires suivants: 2012 – Mes amis, les grands dauphins et 2013 – Un jardin d’Eden sous les mers  ou des passages sont relatifs au caractère dévastateur et lamentable que peut devenir le tourisme de masse incontrôlé. Ce dernier n’est viable que dans le respect de la vie des animaux.

   Voici le lien du 2ème épisode, vous y trouverez divers liens utiles, notamment ceux de Wikipédia: Gorilles en danger

   Et pour le dernier épisode: Le grand départ

   D’autres photos tirées du documentaire, (rappel en ordre chronologique):