Entre TERRE et CIEL – Australie, l’énigme des quasars

2015 – Entre TERRE et CIEL – Australie, l’énigme des quasars – ( Qualité 720p, taille 42 – 496 Mo pour 25’58 », original 26’10 »), vérifié et bon pour le site.

   Résumé de :  Entre terre et ciel, Australie, l’énigme des quasars

   Dans cette série, l’astrophotographe Serge Brunier nous emmène à la découverte des hauts lieux de l’astronomie mondiale (observatoires astronomiques ou sites naturels), éparpillés sous toutes les latitudes; des îles Canaries à Hawaï en passant par le Chili.
   Dans des paysages grandioses, il y rencontre des astronomes, professionnels ou amateurs, des scientifiques, des techniciens, qui expliquent leur travail, présentent des notions d’astronomie et les découvertes importantes réalisées en ces lieux.

   Aujourd’hui : l’Australie, où se trouve le célèbre Observatoire de Parkes. Il possède l’un des tous premiers radiotélescopes, capables de piloter les engins spatiaux qui explorent le système solaire. Cette antenne géante a également permis aux astronomes de percer les secrets d’astres incroyablement puissants et lointains : les quasars. De véritables monstres cosmiques qui pourraient être à l’origine des premières galaxies.

   Ajout personnel:

   Comme le documentaire avant celui-ci parle du passé de l’Australie, je me suis souvenu de ces 2 épisodes  de la série « entre Terre et ciel », également relatifs à cette île-continent. Je les mets donc sur le site, cela crée une sorte de continuité. En ce qui concerne la radioastronomie, il faut bien comprendre que ce fut une une véritable révolution pour l’astronomie classique. Plus jamais l’Humanité n’a « regardé » l’espace de la mème manière. En utilisant la totalité du spectre électromagnétique, elle a multiplié d’une manière prodigieuse sa faculté de discernement des phénomènes de l’Univers.

   Afin de décrire ce qu’est le spectre électromagnétique dont il est si souvent fait référence dans les documentaires scientifiques, je vous mets la petite vidéo suivante. Elle schématise d’une manière simple et ludique ce spectre plus que fondamentale en physique.

2014 – Entre TERRE et CIEL – Namibie – Information spectre électromagnétique – ( Qualité 720p, taille 42 – 14.4 Mo pour 00’47 »)

   Lien Wikipédia pour: Le spectre électromagnétique

   Pour illustrer les possibilités de la radioastronomie, je vous mets ci-après 2 petites vidéos exactement sur le mème sujet mais provenant de 2 documentaires différents avec pour la 2ème vidéo une variante sur la cause de l’éventuel dérèglement du radiotélescope envisagé de prime abord par Penzias et Wilson. Elles décrivent un exemple, parmi une multitude, de ce qui a été rendu possible grâce à l’apport de la radioastronomie: ici, la découverte du fond diffus cosmologique encore appelé rayonnent fossile.

2010 – L’expansion de l’Univers est-elle infinie – Passage découverte du fond diffus cosmologique – ( Qualité 720p, taille 39 – 46.9 Mo pour 04’06 »).

 2012 – Le mystère de la matière noire – Passage découverte du fond diffus cosmologique – ( Qualité 720p, taille 42 – 26.7 Mo pour 01’24 »)

   La courte vidéo suivante est un autre exemple des possibilités qu’offre l’observation de l’Univers quand on ne reste plus cantonner à la partie du spectre électromagnétique visible pour l’oeil humain, ici, dans l’infrarouge.

2013 – Entre TERRE et CIEL – Chili, le désert des astronomes – Passage Orion dans l’infrarouge – ( Qualité 720p, taille 42 – 46.3 Mo pour 02’02 »)

   Puisqu’il est question dans cette vidéo de la constellation d’Orion, je ne résiste pas au plaisir de mettre la photo de la célèbre nébuleuse de la tête de cheval. Tout comme les piliers de la création (cf. le documentaire « 2012 – Révélations sur l’Univers – La naissance de la Terre« ), cette nébuleuse à beau être archi, archi connue on ne se lasse pas de la contempler..!

   Lien Wikipédia pour: La nébuleuse de la tête de cheval

   La courte vidéo qui suit concerne le radiotélescope d’Arécibo, surement le plus célèbre de tous. Elle décrit de nouveau les immenses possibilités de la radioastronomie. A noter que l’un des avantages inhérent aux radiotélescopes est qu’ils sont utilisables de jour comme de nuit. Un autre atout, qui fait l’objet d’un passage dans le documentaire « 2014 – Entre TERRE et CIEL – Arécibo, un télescope dans la jungle », est qu’ils peuvent fonctionner à l’envers et devenir des radars à très longue portée.

   A noter que dans son excellent livre « Lumière cendrée » de 1955, Arthur C. Clarke a recourt pour l’intrigue de son histoire à un télescope,optique cette fois, fonctionnant lui aussi à l’envers permettant ainsi de transmettre des informations capitales à la Fédération. La solution de cette intrigue haletante, est tellement menée de main de maître, que ce n’est que dans les dernières pages qu’elle est dévoilée.  J’en profite vraiment pour vous recommander la lecture de ce livre plus que génial. J’ai déjà maintes et maintes fois parler d’Arthur C. Clarke sur ce site, rien de plus normal: C’est un grand parmi les grands!

2014 – Entre TERRE et CIEL – Arécibo, un télescope dans la jungle – Passage sur le télescope d’Arécibo – ( Qualité 720p, taille 42 – 44 Mo pour 02’10 »)

   Lien Wikipédia pour: Le radio télescope d’Arecibo (étonnamment succinct pour un tel sujet?)

   Couverture du livre d’Arthur C. Clarke: Lulière cendrée

 

   Voici 2 liens relatifs à la radioastronomie:

   Lien Wikipédia pour: La radioastronomie

          2ème lien pour: La radioastronomie

   Et un 3ème lien concernant plus spécifiquement le sujet de ce documentaire: Les Quasars

   L’épopée de 3C 273 y est mentionné.

   Lien Wikipédia pour: Le fond diffus cosmologique (très complet)

 

  

  

 

En cours d’élaboration