Entre TERRE et CIEL – Kourou, la porte vers les étoiles

2015 – Entre TERRE et CIEL – Kourou, la porte vers les étoiles – ( Qualité 720p, taille 42 – 441 Mo pour 25’22 », original 26’06 »), vérifié et bon pour le site.

   Résumé de: Entre terre et ciel – Kourou, la porte vers les étoiles

   À quelques kilomètres de l’Équateur, la Guyane vit depuis une cinquantaine d’année au rythme des décollages de fusées. C’est ici que l’Europe a construit le centre spatial de Kourou, devenu le plus important port spatial au monde. Chaque année plus d’une vingtaine de satellites y sont lancés. Au pied des impressionnants boosters (propulseurs) d’Ariane 5, Serge Brunier assiste aux derniers préparatifs d’un de ces lancements. Une incroyable partition jouée par plus de 1000 techniciens de la base, qui multiplient contrôles et répétions générales pour relever ce formidable défi technologique: échapper à la gravité terrestre.

   Ajout personnel:

   Voici le lien Wikipédia pour: Le centre spatial Guyanais

   Les apparences sont parfois trompeuses, en effet malgré ce qui est ici mentionné entre 06’33 » et 06’52 », la gravité est l’une des forces universelles les plus infime qui soit, (et heureusement oserai-je ajouter!). Je vous mets la petite vidéo ci-après pour illustrer cela.

   Il faut malheureusement constater que mème un physicien de la trempe de Brian Greene à succomber à l’attrait du morbide. Sur des milliards de possibilité d’illustrer la petitesse de la gravité, il a fallu qu’il choisisse un type qui se jette du haut d’un toit. J’ai d’ailleurs fort hésité à mettre cette vidéo ici, tellement elle va à l’encontre de la raison d’être de ce site. Il aurait pu tout aussi bien prendre l’exemple d’un poids de 80Kgs (à peu près son poids je pense), tombant de la mème hauteur, mais non rien à faire……..! Votre attirance perpétuelle pour le morbide est assez lassante à la fin!

2003 – Ce qu’Einstein ne savait pas encore – Passage relatif à la petitesse de la gravité – ( Qualité 360p, taille 38 – 9.70 Mo pour 03’11 »)

   Ce documentaire aborde également la notion de 2 vitesses remarquables en astronautique: la vitesse de satellisation et la vitesse de libration, bien qu’ici elles soient mentionnées en Kms/Hr?????. Je vous mets ci-après quelques liens relatifs à ce sujet:

   1er lien: Vitesses cosmiques (bien résumé avec juste le minimum mathématique nécessaire et indispensable)

   2ème lien: vitesse de libération ou d’évasion (résumé général sans mathématique)

   Lien Wikipédia pour: vitesse de satellisation minimale

                                  vitesse de libération

   Enfin il faut souligner la situation paradoxale dans laquelle se trouve Arianespace. Après avoir réussi à mener à bien l’ambitieux  projet d’Ariane V qui avait pour mission de mettre en orbite haute de lourdes charges, y compris la navette européenne Hermès, ( projet abandonné après de années de recherche, incroyable et incompréhensible!!!), elle se retrouve aujourd’hui avec une fusée trop puissante pour le marché satellitaire actuel. En effet, entre-temps la miniaturisation à fait son oeuvre et les satellites ont des masses nettement inférieur à la tonne. Elon musk et d’autres sociétés parlent aujourd’hui d’envoyer dans l’espace des myriades de satellites, plusieurs centaines, de 200 ou 300 Kgs, (cf. la photo ci-dessous). Du coup, Arianespace est contrainte de mettre au point le programme Ariane VI.

   Pour illustrer ceci, je vous mets la petite vidéo suivante, issue de « C dans l’air, la ruée vers les étoiles du 01.01.2014 », ainsi que différents liens utiles.

01.01.2014 – C dans l’air – La ruée vers les étoiles – Passage relatif à la situation actuelle d’Ariane V – ( Qualité 400, taille 42 – 12.3 Mo pour 02’05 »

   Voici le premier lien Wikipédia pour: Ariane V (très complet qui décrit, notamment, d’une manière précise qu’elles étaient les raisons de la création du projet: Ariane V

   2ème lien Wikipédia pour: La navette spatiale Hermès assez complet, en revanche l’abandon de ce projet ne fais l’objet que d’une rapide petite phrase..?, alors que cela aurait mérité un nettement plus long développement! En effet, pour toute une génération, cela a été la fin d’un rêve, la fin de grandes espérances! Il est curieux de remarquer que cette époque, fin 1980 début 1990, marque la fin de tous les grands projets d’exploration spatiale au long-court, bien entendu vers Mars, mais mème pour le retour sur la Lune. Après cela, l’humanité s’est contentée uniquement l’ISS! Tout ceci est tout de mème bien étrange si l’on se donne la peine d’y réfléchir un tant soit peu, notamment au regard des travaux qui avaient déjà été réalisés!

   Et 2 autres liens pour Ariane VI,(suite du programme Ariane V): Wikipédia Ariane VI

                                                                                                 Arianespace Ariane VI

   Enfin voici quelques articles sur la direcction que tend à prendre aujourd’hui le monde du satellite:

   –SpaceX prépare des centaines de micro-satellites pour internet

   –Constellation de satellites: OneWeb 1, SpaceX 0 (si littéralement saturé de pub que cela en devient grotesque!)

   –Autre article concernant Ariane VI (saturé de pub, normale mème maison d’édition..!) mettant l’accent sur le caractère non réutilisable d’Ariane VI. La encore, on pourrait se demander légitimement pourquoi l’europe a fait ce choix contrairement aux sociétés Américaines. Pourtant, si l’on regarde la masse de ces fusées à vide, cela semble présenter un avantage inestimable et indéniable pour la sauvegarde de l’environnement, sans parler des économies ainsi réalisées pour le lancement suivant, cette notion devrait pourtant immédiatement interpeller les états-membres. Il semblerait, décidément, que l’europe soit toujours à contre-courant, qu’elle ait toujours un temps de retard, c’est quand mème plus qu’intrigant..!

   NB: la phrase à partir de 15’52 » est l’une des phrases les plus importante de ce documentaire et laisse entrevoir tout un domaine de la physique qui sera révolutionnaire et au-delà de la relativité générale..! C’est ce genre de petite phrase lourd de sous-entendus.

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique):