Le continent perdu du Pacifique

2011 – Le continent perdu du Pacifique – ( Qualité 576p, taille 50 – 463 Mo pour 43’52 », original 49’59 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                  ———————

   Résumé de: Le continent perdu du Pacifique

   Ce documentaire « Le continent perdu du Pacifique » est une immersion au cœur des liens polynésiens ancestraux et de la conquête du Pacifique. Il est scientifiquement prouvé que la majeure partie des îles du Pacifique ont été conquises par les Polynésiens, jusqu’à la Nouvelle-Zélande. La présence de la patate douce en Polynésie démontre également des liens commerciaux entre les îles du Pacifique Est et l’Amérique du Sud. Le réalisateur, Devon Chivis, a donc voulu casser l’image du « naufragé chanceux » aux Marquises en prouvant que les Polynésiens maîtrisaient la navigation comme aucun peuple auparavant. Devon Chivis met également l’accent sur ce « continent perdu », océanique de surcroît, que la colonisation a fragmenté en établissant des frontières incohérentes par rapport aux mouvements de populations dans la Polynésie ancestrale.

   Les Polynésiens et les habitants de l’Ile de Pâques seraient tous issus du même peuple, très bon navigateur, qui aurait colonisé les îles du triangle Polynésien délimité par: l’île de Pâques à l’est, Hawaii au nord et la Nouvelle-Zélande à l’ouest. Ce documentaire cherche à retracer l’histoire de ce peuple venant d’un continent perdu nommé Iva. Deux scientifiques mènent l’enquête sur leur descendants de l’île de Pâques. 

   Un chef unique et mythique, Otoumatoua, aurait voulu protéger son peuple d’une guerre et serait alors parti à l’aventure pour trouver une autre terre où vivre et aurait ainsi atteint l’île de Pâques.
Quelle est la part du mythe ? Et celle de l’histoire ?

   D’autre-part, comment un peuple ancien prétendu sauvage et cannibale à pu naviguer sur 25 millions de km² ? D’où venaient-il ? Le plus incroyable, c’est qu’ils ont peut être découverts l’Amérique avant Christophe Colomb.

   Sur l’île de Pâques, ou Rapanui, quelles sont les origines des habitants de cette île perdue dans le Pacifique?   Deux scientifiques se sont penchés sur ces questions. Ils ont prélevé de l’ADN sur ces descendants. Mais au delà de l’ADN, l’histoire des habitants de l’île de Pâques raconte qu’ils viennent d’un continent perdu dénommé Iva. Le tout premier roi Otoumatoua venait de ce continent perdu, Iva.

   L’enquête continue aux  îles Marquises, à 3000Kms au nord-ouest. Les peuples anciens des îles Marquises étaient adeptes d’un cannibalisme religieux. Les scientifiques pensent que le peuple des îles Marquises auraient peuplé l’océan Pacifique. Les premiers explorateurs au XVIIème siècle ont trouvé un peuple sauvage et primitif. Les offrandes des sacrifices humains étaient considérés par ces explorateurs comme barbare. Les prêtres et les chefs mangeaient leurs victimes, d’une façon très rituelle. Ils ne connaissaient pas l’écriture, et ne possédaient pas d’histoire.

   Mais de nouvelles fouilles prouvent que les ancêtres de ces habitants primitifs étaient beaucoup plus raffinés et avaient une culture beaucoup plus élaborée. Des ruines de constructions en paille ont été redécouverts. Des pétroglyphes ont été également découverts dans les îles Marquises. On trouve également sur cette île des tikis géants rappelant ceux de l’île de Pâques. Cette preuve apporte un élément supplémentaire quant à l’origine des habitants de l’île de Pâques. Jusqu’à aujourd’hui, personne ne pensait que ces peuples puissent avoir la connaissance suffisante pour naviguer sur des milliers de kilomètres en plein océan.

   Pourtant, ces fouilles ont prouvé que ces cultures primitives pratiquaient des échanges commerciaux entre les îles. Les découvertes d’un coquillage étranger à l’île, celle d’un hameçon façonné dans une huitre, et la découverte d’un objet tranchant en pierre appelé doloire , apportent les preuves de ces échanges qui étaient inconnus jusqu’à présent. La carrière de ces pierres est redécouverte au nord des Marquises à plusieurs centaines de Kms sur l’île abandonnée d’Eiao, tout ceci grâce à une étude chimique des pierres de la carrière comparée à celle des doloires. Ces découvertes récentes viennent bouleverser le point de vue qu’on avait sur ces civilisations polynésiennes.

   Les pirogues des polynésiens ont démontré que c’étaient d’excellents moyens de transports pour les voyages sur l’océan. L’idée que les polynésiens étaient trop primitifs pour naviguer sur l’océan a aujourd’hui changé. La découverte de stickshart, un système de paille et de coquillages pour marquer le positionnement des îles a tout changé. Ils connaissaient aussi les moments où les vents d’est et d’ouest soufflaient, ils observaient le positionnement des étoiles qui leur donnaient la route à suivre pour atteindre les îles.

   Iva était un royaume luxuriant et très vert. Le nom des Marquises possède un ancien nom selon les polynésiens : Les îles Iva. Le continent perdu est ni plus ni moins qu’un continent océanique matérialisé par la connaissance de ces îles. Un immense territoire partant de Hawaï à la Nouvelle Zélande, jusqu’à l’île de Pâques, réalise une carte fantastique de ces échanges. Avec le temps, et les rivalités intérieures, cette connaissance a été perdue et le royaume a été oublié. Ainsi, les peuples sont revenus à une période beaucoup plus primitive.

   L’étude ADN a fini par confirmer que l’origine des habitants de l’île de Pâques venaient des îles Marquises, mais une autre découverte dans l’ADN a été trouvée. Des marqueurs génétiques démontrent que des échanges avec l’Amérique du sud ont eu lieu. Ce que confirme des restes carbonisés de patates douces vieux de 1000 ans. Ceci démontre ces échanges avec l’Amérique. Ce qui fait des Polynésiens les premiers découvreurs du continent américain et des amérindiens, bien avant Christophe Colomb. Néanmoins, on sait peu de choses sur les techniques de navigation des anciens Polynésiens et ce qui les a poussés à aller toujours plus loin dans le Pacifique.

   Le continent perdu de Iva a été un immense royaume océanique où la connaissance de tous ses territoires était connue. Ses habitants possédaient le savoir nécessaire suffisant pour conquérir toutes ses îles, et de mettre également les pieds en Amérique du sud.

   Ce royaume a été probablement oublié à cause de rivalités intestines. Les interactions entre les îles ont disparu. Ils étaient de grands commerçants et de grands explorateurs de leur époque. Pour les polynésiens, leur patrie est la mer.

                                                                  ———————

   Ajout personnel:

   Voici les liens Wikipédia pour: La Polynésie

                                                         Les Tikis (hélas très succinct), mais dont la phrase suivnante « À Rapa Nui, les moai sont des tikis sculptés de grande taille, placés sur des marae appelés ahu » établie une corrélation entre les Tikis et les statues géantes de l’île de Paques qui n’en sont que des exemples singuliers.

   Rappel: ce site plus que remarquable comporte pas moins de 3 documentaires sur l’île de Pâques (c’est pas croyable! mais si, mais si..!), cf. les liens suivants. Classés par rapport à l’année de création:

   –2011 – L’énigme de l’île de Pâques

   –2014 – Révélations sur l’île de Pâques

   –2016 – Enquêtes archéologiques – Île de Pâques, le grand tabou

   Si après ces 4 sublimes documentaires (ne nions pas la réalité) concernant le triangle Polynésien, la Sorbonne ne déplie pas le tapis rouge pour vous avoir comme maître de conférence, ce sera une preuve flagrante de son animosité à votre encontre. Et dans ce cas, nous craignons de ne pas pouvoir vous être d’un grand secours…………………………!

   Ce documentaire tend à prouver qu’effectivement l’origine du peuplement de l’immense triangle polynésien se situe aux îles Marquises. Mais l’on pourrait s’interroger sur  la provenance du peuple des Marquise. Et eux d’où sont-ils venus, comment ont-ils découvert les îles Marquises..?

   L’art ancestral de la navigation Polynésienne est également abordé dans le documentaire « 2013 – Entre TERRE et CIEL – Hawaii, le chant des étoiles », cf. la petite vidéo ci-dessous:

2013 – Entre TERRE et CIEL – Hawaii, le chant des étoiles – Passage navigation des Polynésiens – ( Qualité 720p, taille 42 – 59.4 Mo pour 03’18 »).

                                                                  ———————

   Pour clore sur une note humoristique, je vous mets la petite vidéo ci-dessous qui rappellera à certains que dans le film « Chérie nous avons été rétrécis » un Tiki, « Mr Tiki » S.V.P., était à l’honneur…C’est pourquoi, dans biens des cas, l’existence de ces micro-références éducatives dans les films Américains méritent que l’on s’attarde sur leur scénarios. Ils ont souvent quelque chose d’instructif.

1996 – Chérie nous avons été rétrécis – Passages Mr Tiki – ( Qualité 768X576, taille 39 – 109 Mo pour 07’12 »)

                                                                  ———————

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclencheur:

   

                                                                  ———————