Le guépard et l’acacia

2015 – Afrique, les arbres de la vie – 2 sur 3 – Le guépard et l’acacia – ( Qualité 720p, taille 42 – 748 Mo pour 38’17 », original 43’20 ») , vérifié et bon pour le site.

                                                                      ————————-

   Résumé de: Afrique, les arbres de la vie – Le guépard et l’acacia

   Sans l’acacia, le désert du Kalahari, qui ne reçoit que quelques centimètres d’eau par an, ne constituerait qu’un monde sans vie. Les guépards et ses proies, tout comme les oiseaux dépendent en effet entièrement de lui.
   À la fin de l’hiver, oryx, gazelles, springboks et autres gnous, qui ont épuisé les herbes éparses de ses dunes rouges, convergent vers les rives desséchées de la rivière.
   Les guépards y viennent aussi, se cachant à l’ombre de l’acacia pour observer leurs proies. Celles-ci se nourrissent des grandes gousses charnues, des feuilles et des pousses tendres de l’arbre emblématique.
   Ce parasol naturel évite aussi une surchauffe qui peut-être fatale aux animaux, et abrite le plus grand réseau de nids de la planètes.

                                                                      ————————

   Ajout personnel: Pour un documentaire concernant l’acacia, je me serai plutôt attendu à un titre du genre « la girafe et l’acacia ». Il est d’ailleurs précisé dans le titre que l’acacia erioloba est aussi surnommé l’acacia à girafe. En effet, s’il y a bien deux protagonistes qui se livrent une guerre sans merci depuis des milliers et des milliers d’années c’est bien ce mammifère et cet arbre. Entre-eux, il s’agit bel et bien d’une course à l’armement, chacun développant des stratagèmes de plus en plus sophistiqués pour percer les défenses de l’autre.

   Pour illustrer ceci, je vous mets l’extrait suivant provenant de l’article: « Se coucher moins bête« 

« Girafes et acacias s’influencent

Les girafes et les acacias se font la guerre depuis des milliers d’années. De nombreuses évolutions de chacune des deux espèces se font en réaction de l’une par rapport à l’autre, chacune s’adaptant pour manger l’acacia ou pour éviter de se faire manger par la girafe. Par exemple, les acacias ont grandi pour avoir leurs feuilles bien au-dessus des autres espèces. Les girafes ont alors évolué vers un cou plus développé pour pouvoir les manger à plusieurs mètres de hauteur.

Les acacias ont ensuite développé des épines pour se défendre. Ce à quoi les girafes ont réagi en développant une langue préhensile, des grosses lèvres et un palais épais pour pouvoir saisir les branches et les manger quand même. Les acacias ont ensuite développé des tanins, une substance qu’ils secrètent quand ils sentent qu’ils se font attaquer et qui rend leurs feuilles écoeurantes à la consommation en quelques minutes. Les girafes ont réagi en changeant d’arbre toutes les 5 minutes quand elles mangent. Les acacias ont transformé cette substance en signal d’alerte pour que les arbres environnants se mettent tous à la secréter dès qu’un seul d’entre eux est attaqué. Les girafes ont depuis appris a marcher vers les bosquets d’arbre en se dirigeant face au vent.« 

   Je vous mets aussi le lien suivant qui concerne non plus la girafe mais l’acacia et le Koudou. Cet article est extraordinairement intéressant. En effet, depuis quelques années maintenant, on assiste à l’émergence d’une nouvelle science qui prouve d’une manière flagrante que le monde végétal est infiniment plus complexe, plus subtile, que ce que l’on a toujours envisagé. Et il semble bien que nous ne soyons pas au bout de nos surprises loin s’en faut..!

   Lien pour: La communication des plantes

   Parmi les autres caractéristiques de cet arbre, il en est une qui mérite d’être souligner: certains acacias entretiennent un véritable partenariat avec des fourmis. Plusieurs espèces d’arbre ont d’ailleurs recours à ce stratagème, il s’agit mème dans quelques cas d’une véritable symbiose. Pour illustrer ceci, je vous mets la courte vidéo suivante issue du documentaire « 2015 – GIRAFES, les dernières géantes ». N’hésitez pas à le visionner, c’est une vidéo remarquable aux images de girafe de toute beauté.

2015 – GIRAFES, les dernières géantes – Passage girafes versus acacia – ( Qualité720p, taille 42 – 34.8 Mo pour 01’30 »).

                                                                      ————————

   Voici plusieurs liens relatifs aux divers sujets de ce documentaire

   Lien Wikipédia pour: Le désert du Kalahari

                                 La réserve de tswalu. NB important: J’ai très longuement hésité à vous mettre ce lien. En effet, ce qui aujourd’hui est une réserve animalière a été pendant une longue période une ordure de réserve de chasse ou quelques gros débiles fortunés pouvait assouvir leur dégueulasse et irrépressible désire de tuer. Mais je me décide quand mème à le placer ici. Peut être que le tourisme vert sera bénéfique pour la faune et la flore… C’est le moins que la race humaine puisse faire en regard de l’incommensurable douleur que ces pauvres types ont infligé au monde Animal. Tous  ces innocents animaux qui ont payés de leur vie le penchant abject de ces gros cons débiles. Comme je l’ai maintes fois mentionné sur ce site, il semblerait que ce soit désormais la voie choisie par les Africains. Celle de sauvegarder son inestimable trésor faunique, du moins ce qu’il en reste. Mais que ce revirement sain est tardif..!

   Ci-après 3 photos pour situer cette réserve:

   2 liens concernant ces stupéfiant bâtisseurs: Les républicains sociaux. 1)Républicain social

                                                                                                        2)Wikipédia Républicain social

   A noter que Wikipédia consacre un article à acacia eriobola. Mais je ne le place pas ici, une nouvelle fois, pour cause d’image abjecte. C’est loin d’être la première fois que Wikipédia induit ce fait. Ici, dans cet article l’acacia du désert du Namib n’est plus qu’à l’état de squelette. Ne venez tout de mème pas me dire, que parmi les infinies possibilités de montrer un acacia dans ce désert, il était impossible de choisir une autre photo nettement plus agréable, plus vivante oserai-je dire! Mais pourquoi pourquoi pourquoi faut-il que vous montriez constamment ce genre d’image, mème avec Wikipédia..? Le pire, comme je l’ai si souvent souligner, est que vous ne semblez mème plus capable de prendre conscience de ce fait. De prendre un peu de recul (cf. la page d’accueil).

                                                                       ————————

   ce documentaire est l’occasion de vous parler d’un film qui est à la fois un chef-d’oeuvre et un pur moment de bonheur. Il s’agit du film « La famille suricate ». Je vous en mets les 5 premières minutes. Le stupéfiant nid des républicains sociaux m’y a fait repenser. En effet dans ce film, il sert un peu de point de repère en apparaissant régulièrement tout au long de l’histoire (cf. la 1ère photo de la galerie). De plus ce dernier a été tourné aux kalahari et est donc un excellent complément à ce documentaire. Si vous ne le connaissez pas, n’hésiter pas à combler au plus vite cette terrible lacune (à n’en pas douter lourde de conséquence pour le bien-être de la galaxie). Dans notre immense et généreuse mansuétude nous vous accordons un délais de 4 jours maximum pour vous acquitter de cette cruciale mission.

   A noter que le réalisateur de ce film, remercie tout le personnel de la réserve de Tswalu, Kalahari (cf. la 2ème photo de la galerie). Donc, après tout j’ai bien fait, et ce malgré mon hésitation, de la mentionnée plus haut. Certes leur aide à la réalisation de ce film n’atténuera jamais les horreurs de ces décennies passées de chasse sur le continent Africain…Mais elle prouve d’une manière irréfutable que l’Afrique à enfin compris que son extraordinaire faune (et je le redis le peu qu’il en reste) vaut bien plus vivante qu’anéantie..!

  

2007 – La famille suricate – ( Qualité 576p, taille 39 – 83 Mo pour 05’32 »).

   Voici le lien d’allociné pour: La famille suricate

                                                                       ————————

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclic de la machine:

                                                                     ————————–