Le léopard et le marula

2015 – Afrique, les arbres de la vie – 3 sur 3 – Le léopard et le marula – ( Qualité 720p, taille 42 – 573 Mo pour 32’06 », original 43’00 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                     ———————

   Afrique, les arbres de la vie est une spectaculaire trilogie animalière qui montre les liens exceptionnels unissant trois seigneurs de la savane africaine et trois arbres légendaires.

   Résumé de: Afrique, les arbres de la vie – Le léopard et le marula

   Le marula, dont la haute silhouette ponctue la savane, constitue à lui seul un écosystème, refuge pour la faune qui se nourrit aussi de ses fruits. Insectes, impalas, nyalas, babouins, singes verts, écureuils et autres éléphants s’en délectent. Non loin du célèbre parc national Kruger en Afrique du Sud, le léopard se manifeste à l’ombre de cet arbre imposant pour signaler sa présence aux femelles.

                                                                     ———————

   Ajout personnel: La différence de durée de ce documentaire avec l’original provient de l’élimination des innombrables scènes de carnage alimentaire dont le film original était littéralement saturé. En effet, il ne s’écoulait pas 5 minutes sans qu’un animal se fasse égorger par un autre. Mème lorsque, comme c’est le cas ici, le sujet principal est un arbre on n’échappe pas à ce phénomène plus récurrent. J’ai d’ailleurs, à cause de cela, failli renoncer à le mettre sur le site. Ce qui eût été plus que regrettable. En effet tout ce qui concerne le papillon lune, du stade de la chenille au papillon, est d’une beauté époustouflant et mérite d’être vu par le plus grand nombre! (cf. les photos de la galerie 22-23-24-25 et 42-43-44-45). Comme je l’ai écrit une fois sur ce site: de penser que de nos jour, grâce à internet, n’importe quel écolier, collégien, lycéen, étudiant peut avoir accès à des images si précises, si instructives et si belles à quelque chose de « magique ». C’est pourquoi cet acharnement à vouloir tout gâcher par ces passages de carnage alimentaire est incompréhensible voir inadmissible.

   En revanche tout ce qui concerne le sujet principal de ce documentaire, à savoir l’arbre marula, est absolument inchangé. C’est rigoureusement identique à l’original.

                                                                     ———————

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclic de la machine:

                                                                     ————————