Le peuple des récifs.

2011 – Le peuple des océans – 3 sur 4 – Le peuple des récifs – ( Qualité 720p, taille 42 – 698 Mo pour 37’55 », original 52’00 »), vérifié  et bon pour le site.

   En 2005, les réalisateurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud embarquèrent pour une grande aventure sur toutes les mers du globe. Leur idée était simple mais difficile à réaliser : plonger le grand public au plus près des créatures de la mer avec un regard renouvelé.
Dans cette perspective, les équipes de Galatée Films ont rencontré et filmé plus de 200 espèces marines au cours de 5 années de tournage, dans 54 sites préservés répartis dans le monde entier, de l’Arctique à l’Antarctique.

   Grands bâtisseurs de la planète, les coraux sont des pierres vivantes, tout à la fois animales, végétales et minérales. Les quatre plus grands récifs se situent au large de l’Australie et autour du Golfe du Mexique. Les coraux façonnent le milieu, multipliant les niches écologiques et provoquant une diversification explosive des espèces. Jacques Perrin raconte ce «peuple des récifs» indispensable et mais fragile, aujourd’hui grandement menacé.
  Episode « Le peuple des récifs » C’est l’histoire d’animaux minuscules et dérisoires, les coraux , qui ont construit des montagnes sous-marines, qui ont bâti des îles, qui ont changé la géographie de notre planète. Ils ont créé, pour des milliers de poissons, de coquillages, de crustacés, des abris là où il n’y avait rien ! C’est l’histoire de ces espèces de toutes tailles, de toutes formes, de toutes couleurs qui vivent, collaborent, communiquent, dorment, et partagent jour et nuit le plus somptueux des jardins sous-marins. C’est enfin l’histoire des voyageurs du grand bleu, tortues, dauphins, baleines qui s’abritent de la fureur de l’océan derrière les remparts élevés par les coraux. Dans le calme du lagon, la baleine a mis bas. Elle accompagne la respiration maladroite de son baleineau. Ainsi, les minuscules bâtisseurs coralliens accueillent le premier souffle des futurs géants de l’océan.

   Voici, le lien Wikipédia pour le corail

   et d’autres photos tirées du documentaire: