Miracles de la mousson – Îles insolites

  

2014 – Miracles de la mousson – 4 sur 5 – Îles insolites – ( Qualité 576p, taille 50 – 456 Mo pour 43’11 »,original 52’00 »), vérifié et bon pour le site.

   Miracles de la mousson : Îles insolites

   Des milliers d’îles tropicales éparpillées entre l’Australie et le continent asiatique sont tout particulièrement exposées à la mousson. Ce phénomène climatique, associé à l’origine volcanique des îles qu’il arrose, a façonné le mode de vie de très nombreuses espèces animales et végétales.

     La mousson est source de vie mais c’est aussi une force destructrice. La série, servie par des images éblouissantes montre comment la faune et la flore s’adaptent aux transformations de la mousson. De l’Himalaya à l’Australie, le spectacle de la nature croise la richesse des cultures.

   Ce film nous conduit sur les îles de l’archipel indonésien. La zone, entre l’Australie au Sud-est et l’Asie continentale au nord-ouest,  est affectée par le passage de la mousson. Ces bouleversements sont observés sur les îles Célèbes (ou Sulawesi), Java et Bornéo.

   Les îles Célèbes sont non pas une mais deux fois impactées dans l’année par la mousson. Sous son influence, la forêt des Célèbes devient un immense banquet. Cette abondance de fruits font le régal du macaque nègre. Les scientifiques remarquent que le comportement des singes semble intimement lié aux bienfaits de la mousson. Les oiseaux Mégapodes maléo vivent aussi dans la forêt mais, à la saison des amours, ils s’aventurent sur la plage pour l’incubation des oeufs,  profitant de la chaleur du soleil.

  Java est l’île la plus fertile d’Indonésie pourtant on y trouve une région mystérieuse et dangereuse : la mer de sable. Une fois par an des pèlerins y  affluent en nombre.

  Bornéo, comme toutes les autres îles visitées, est un microcosme peuplé de créatures fascinantes, capables de s’adapter au système climatique le plus puissant de notre planète.

   Ajout personnel: Les images de ce documentaires sont époustouflantes et décrivent l’invraisemblable diversité des espèces tant végétales qu’animales qui sont endémiques de ces îles. Toute sont d’une incroyable originalité due notamment à leur adaptation aux systèmes climatiques des moussons. Toutes les scènes  de ce film surprennent constamment par l’originalité de leur sujets, par exemple:les nepenthes, plantes complètement inouïes.

   Je vous recommande les 2 documentaires suivants qui mettent en évidence l’impacte des moussons sur le Sri- Lanka: Îles de beautés, Sri Lanka

           Sri Lanka, l’île émeraude

   Voici, les liens Wikipédia pour: La mousson

                                                L’Indonésie

   Et d’autres photos tirées du documentaire:

   Précision: Les photos 11 et 12 montrent le fauconnet de Bornéo, le plus petit rapace au monde. J’ai du, là encore, supprimer un bonne partie du film relatif à cet oiseau. En effet, on le voit pendant des minutes et des minutes, démembrer des papillons encore vivants et cela en gros plan. Je suis lassé, lassé, lassé de la constance de ces passages dans les documentaires animaliers. On se doute bien, que ce rapace ne vas pas se sustenter au restaurant du coin. Combien de fois, devrais-je répéter cette phrase. Comme je l’ai écris dans un de mes ajouts précédents: qu’on le veuille ou non, ce n’est ni plus ni-moins que  de la banalisation de la mise à mort. Aprés, il n’y a plus de limite. Quand allez-vous comprendre cela, vous, les terriens?

   Voici, 2 liens relatifs au fauconnet de Bornéo: 1

                                                                      2

   Ce rapace est une espèce quasi menacée ( cf. le statut de conservation UICN), encore une fois! Il me faut, ici, absolument préciser que ce n’est pas un choix délibéré de ma part. Mais toutes les espèces des documentaires de ce site sont, au minimum, quasi menacées. C’est révélateur de l’état déplorable de cette planète. Comme je l’ai déjà écrit: ayez toujours, vous les humains, à l’esprit le film: « Soleil vert« .