On a vidé l’océan.

2009 – On a vidé l’océan – 1 sur 2 – Voyage dans l’au-dessous – ( Qualité 576p, taille 50 – 521 Mo pour 49’20 », original 50’13 »), vérifié et bon pour le site.

   Des scientifiques cartographient les fonds océaniques pour en connaître les reliefs… Des chercheurs se concentrent sur la baie de Monterey, située sur la côte californienne, aux Etats-Unis, recréant virtuellement ses fonds. Grâce à un matériel de pointe, les scientifiques peuvent désormais recréer virtuellement les fonds océaniques. Cette cartographie des fonds marins permet notamment d’en connaître les reliefs. Grâce aux images détaillées en haute résolution, obtenues par ces nouvelles technologies, les scientifiques peuvent aussi étudier la faune abyssale, souvent surprenante. Sur un autre projet, les chercheurs se penchent sur l’île d’Hawaï et sa constitution volcanique.

   Voici, la partie « géologie marine » de Wikipédia:

   Géologie marine : les fonds sous-marins

   La géologie marine décrit la structure du fond des océans : géologiquement, un océan est un plancher océanique recouvert par de l’eau. Le plancher ou croûte océanique se distingue de la croûte continentale, par :

  1. sa composition : le plancher océanique est la fine couche de basalte volcanique solidifié qui recouvre le manteau là où il n’y a pas de continents. La croute océanique a aussi une lithologie plus basique que la croûte continentale.
  2. son épaisseur : 5 à 7 km en moyenne, contre 30 km en moyenne pour la croute continentale ;
  3. une densité plus importante de 3,24 à 3,27, contre 2,7 à 2,8 pour la croute continentale.

   La croûte océanique est aussi la plus jeune, puisqu’elle est formée par les épanchements de lave au sommet des dorsales océaniques. Ainsi, les plus anciennes roches trouvées provenant de la croûte continentale datent de 3700 millions d’années, tandis que les plus anciennes provenant de la croûte océanique datent de 220 millions d’années. La transition entre croûtes océanique et continentale s’effectue au niveau du plateau continental, soit de façon graduelle (marge passive), soit de façon plus brutale avec une marge active ou zone de subduction. Les géologues observent que les océans se forment généralement dans des zones déjà fracturées, correspondant à la zone de suture d’anciennes chaînes de montagnes. Ainsi, l’océan Atlantique s’est formé en faisant rejouer des failles qui s’étaient déjà mises en place lors de l’orogenèse hercynienne (à l’origine de la Pangée).

   La géomorphologie sous-marine distingue les grandes caractéristiques des fonds. Près des côtes, on trouve le plateau continental, de pente très faible et descendant jusqu’à 130 – 150 m. La pente plus accentuée (4 à 5° en moyenne, localement plus forte) qui lui succède est le talus continental qui descend jusqu’à 2 000 – 3 000 mètres, avec à son pied le glacis continental où s’accumulent les sédiments. Ces ensembles forment la marge continentale ou précontinent5. La majeure partie du fond des océans est formée de plaines abyssales entre 3 000 et 6 500 mètres, de pente très faible.

   Ces paysages sous-marins connaissent des interruptions : les canyons sous-marins entaillent le talus continental, parfois jusqu’au plateau continental sous forme de gouf. Les plaines abyssales sont parsemées de collines abyssales peu élevées15 et coupées par les longues fosses sous-marines parfois très profondes, et les dorsales, similaires aux chaînes de montagne sur terre. Au milieu des dorsales, le rift profond (1 500 à 1 800 m) est l’endroit où la nouvelle croûte se crée par épanchement de lave. Le volcanisme sous-marin donne aussi d’autres paysages comme les monts sous-marins et les volcans sous-marins, devenant des îles volcaniques lorsqu’ils émergent.

   On estime en 2016 que seuls 10 % des fonds marins en dessous de 200 m de profondeur ont été explorés16.

   Voici, les 2 photos de cet article: