Les phoques du lac Saimaa

2011 – Les phoques du lac Saimaa – ( Qualité 720p, taille 42 – 690 Mo pour 38’40 », original 42’00 »), vérifié et bon pour le site.

 

  Résumé de: Les phoques du lac Saimaa

   Le phoque annelé du lac Saimaa, en Finlande, compte parmi les espèces les plus menacées du monde. Cette espèce de phoque est actuellement en voie de disparition. Le phoque du Saimaa est une sous-espèce de phoque annelé qui fut isolé de la mer baltique dans le lac Saimaa (Finlande) il y a 12‘000 ans. La population de phoques Saimaa a chuté dramatiquement au cours du 20ème siècle, de 8‘000 à 100 individus, à cause de la chasse. En 1955 la chasse au phoque fut interdite.

   Sauvé in extremis de l’extinction dans les années 1970, le phoque annelé du lac Saimaa demeure en sursis. Son taux de fécondité a chuté à cause des hivers chauds et de la fonte précoce des neiges S’appuyant sur des études scientifiques, ce documentaire met en lumière les impacts du réchauffement de la planète et de la pêche au filet qui constituent la première cause de mortalité des bébés phoques sur une espèce extrêmement rare. Chercheurs et militants écologistes tentent de faire interdire cette technique.

   Voici un résumé général consacré aux phoques d’eau douce:

    Des phoques d’eau douce

   Dans le nord du Québec, une population de phoques communs, ou veaux-marins (Phoca vitulina) s’est retrouvée isolée depuis des millénaires dans les « lacs des loups-marins ». Ces animaux n’ont donc plus aucun contact avec la mer, et sont considérés comme une sous-espèce distincte des autres variétés de veaux-marins. La même espèce se reproduit en France en Baie de Somme, et pénètre régulièrement dans les fleuves ! En juillet 2010, un phoque commun nageant dans la Loire a été photographié à plus de 500 kilomètres de la mer, à La Charité-sur-Loire dans la Nièvre. L’année suivante au mois de mai, un autre veau-marin en train de se prélasser au soleil sur un banc de sable était filmé près de Tours. À la même période, un individu était remarqué à Bergerac dans la Dordogne. En 2012, même phénomène avec un phoque photographié au bord de la Loire près de Nevers, et d’autres ailleurs. Des ossements préhistoriques datant du paléolithique supérieur (entre -30 000 et -12 000 ans) prouvent que ces mammifères aquatiques pouvaient déjà se trouver très loin des côtes françaises, et que cela fait partie de leurs mœurs habituelles.

   En dehors de ces marins d’eau douce, différentes espèces de phoques vivent totalement coupés des océans, telles ces populations de phoques marbrés, ou phoques annelés (Phoca (Pusa) hispida) des régions des lacs Saimaa en Finlande, Ladoga et Onega en Russie. Le phoque de la Caspienne (Phoca caspica) reste quant à lui cantonné à une mer intérieure dont l’eau est légèrement salée.

   Cependant, la seule espèce de phoque dont tous les représentants vivent uniquement en eau douce est le phoque du Baïkal, ou phoque de Sibérie (Phoca sibirica), que l’on ne rencontre que dans le lac Baïkal et le lac Oron, à l’est de la Russie. Leur origine est incertaine. À la suite de changements climatiques, certains se seraient retrouvés en mer Caspienne et d’autres dans le Baïkal. En tout cas, ces derniers ont trouvé dans le lac une ressource de poissons suffisamment abondante et se sont installés. Leurs populations isolées des autres ont peu à peu évolué en une espèce particulière. Certains pensent qu’ils descendraient des phoques marbrés de l’Arctique.

   Les phoques du Baïkal sont les plus petits phoques de la planète. Ils vivent sur l’un des plus grands lacs qui existent, d’une longueur de 636 kilomètres, et le plus profond du monde avec un maximum de 1637 mètres. Ils peuvent plonger à plus de 200 mètres de profondeur pour trouver leur nourriture, et rester une demi-heure sous l’eau sans problème.

   Repportage, à peu prés de la mème date que le documentaire (2011), de la fondation 30 millions d’amis consacré aux phoques du lac Saimaa:

   Faune11.11.2010
   Finlande: la colonie de phoques du lac Saimaa augmente légèrement.

   La colonie de phoques annelés du lac Saimaa, une espèce en danger vivant autour de ce lac de l’est de la Finlande, a légèrement augmenté l’an dernier grâce à une campagne de préservation, ont annoncé jeudi des scientifiques.

   HELSINKI, 11 nov 2010 (AFP) – La colonie de phoques annelés du lac Saimaa, une espèce en danger vivant autour de ce lac de l’est de la Finlande, a légèrement augmenté l’an dernier grâce à une campagne de préservation, ont annoncé jeudi des scientifiques.

   Les conservateurs ont en effet dénombré 10 individus de plus en 2009, portant la population totale à 270 phoques. « Les habitants de la région font très attention aux tanières et évitent de pêcher au filet », principale cause de mort des phoques adultes, a expliqué à l’AFP un porte-parole de l’agence gouvernementale pour les forêts et la conservation, Metsähallitus. Les habitants locaux « semblent avoir très bien compris à quel point ils doivent faire attention » afin de protéger cette espèce de phoques en voie d’extinction, a ajouté ce porte-parole, Matti Määttä.

   Selon lui, la croissance de population est quasiment totalement due à un groupe de phoques comptant 90 individus et qui s’est établi dans une région du lac appelée Pihlajavesi. En plus de l’attention particulièrement élevée des habitants locaux, la région de Pihlajavesi a pris des mesures supplémentaires afin d’empêcher tout empiètement sur les zones préférées des phoques. « La population de phoques de Pihlajavesi se porte bien, mais les autres sont toujours dans une situation particulièrement critique », a affirmé M. Määttä. Selon lui, l’un des problèmes vient du fait que les différents groupes de phoques vivant autour du lac sont isolés les uns des autres. Il a cependant souligné la faculté « miraculeuse » de ces animaux à protéger la diversité génétique malgré la petite taille des groupes d’individus.

   Le phoque du lac de Saimaa est une sous-espèce du phoque annelé, devenu mammifère d’eau douce il y a environ 9.500 ans lorsqu’il s’est retrouvé piégé autour du lac par la fonte des glaces.En 1980 les phoques du lac Saimaa n’étaient que 150. Grâce aux mesures de protection, leur nombre est remonté jusqu’à 280 mais de récents hivers trop chauds avaient ramené la population à 260 en 2008.

   Ajout personnel: Beaucoup de passages émouvants dans ce documentaire, notamment ceux des blanchons passant toute la journée sur la glace au lieux d’êtres sous un abris de neige et de profiter de son incroyable pouvoir d’isolation. Quand on pense que la chasse à été interdite dès 1955, c’est dire la la rapidité avec la qu’elle s’est effectué le massacre de ces phoques en 3 ou 4 décennies grand maximum. Dire qu’il a fallu un temps si bref pour anéantir 8000 ans d’évolution et la naissance d’une nouvelle espèce. On ne soulignera jamais assez, combien le début du XX siècle a été destructeur pour l’ensemble de la planète. Ce qui à pratiquement provoquer la disparition de cette espèce endémique. Comme il est souligner dans le 3ème lien ci-dessous, si ce phoque disparait, cela sera de la surface de la Terre et pour toujours et cela se passe en ce moment et nous sommes tous témoins. Peut-être, l’espèce sera sauver in-extrémis, à l’instar du Lion d’Asie (voir ce documentaire), ou e tigre de Sibérie ( voir ce documentaire). Mais il faudra la coopération de TOUS et beaucoup de tendresse pour ces merveilleux animaux qui n’étaient en rien une gène pour l’espèce humaine!

   A 17’50 » on ne peut-être, un nouvelle fois, qu’émerveillé de l’intarissable ingéniosité de la nature. Ici, l’invention du micro-sommeil pour les phoques. Il y a là, matière à des années et des années de recherche pour les scientifiques, toutes ces adaptations si spécialisées , toutes ces invraisemblables symbioses…( cf Les forêts inexplorées de l’Amazonie Péruviennes).

    Enfin, je vous recommande vivement le documentaire  » Terres sauvages de Russie » outre le fait que ce soit un véritable enchantement, un passage est consacré aux phoques du lac Baïkal.

   Voici, les liens Wikipédia pour: Le lac saimaa

                                               Le phoques marbré du lac Saimaa

   Et un lien trés complet sur ce phoque: En soutien aux phoques annelés su Saimaa


   Et d’autres photos tirées du documentaire: