Xénius, comment expliquer les mystérieux phénomènes lumineux

2014 – Xénius, comment expliquer les mystérieux phénomènes lumineux – ( Qualité 720p, taille 42 – 380 Mo pour 22’11 », original 26’00 »), vérifié et bon pour le site.

   Résumé de: X:enius – Comment expliquer les mystérieux phénomènes lumineux ?
   Lueurs inexpliquées dans la nuit, boules lumineuses apparaissant après un orage, ou même vers luisants : depuis des siècles, ces phénomènes ont alimenté nombre de légendes. X:enius part en quête d’explications scientifiques.

   Voici un article de maxisciences.com sur les fameuses lumières d’Hessdalen en Norvège qui résume assez bien le sérieux avec lequel la communauté scientifique aborde ce phénomène. Mais attention, à vouloir  a tout prix le faire entrer dans un cadre   physique connu et rationnel, elle pourrait très bien passer à coté de quelque chose d’inconnu et de stupéfiant! Ce risque avec les scientifiques est omniprésent car bien souvent pour eux, admettre que les théories sont inefficaces pour expliquer tel ou tel phénomène est presque ressenti comme un affront. Comme si le stade actuel de la théorie pouvait tout expliquer.

   Tout au moins, en ce qui concerne les mystérieux phénomènes lumineux d’Hessdalen, c’est déjà bien de ne pas le snober

   Phénomènes lumineux étranges : des scientifiques européens tentent de percer le mystère

   Le 29 novembre 2010, le GEIPAN, un service du Centre national d’études spatiales (CNES), a indiqué sur son site Internet qu’il allait participer cet hiver à une campagne d’études scientifiques high-tech pour tenter d’élucider le mystère d’étranges phénomènes lumineux, récurrents depuis au moins un siècle dans le ciel de Norvège. Apparaissant brusquement pour disparaître au bout de quelques secondes ou quelques minutes, isolés ou en petit nombre, immobiles ou se déplaçant rapidement, de mystérieux phénomènes lumineux d’une taille atteignant 10 mètres sont régulièrement observés, depuis des décennies, dans la vallée d’Hessdalen, à 300 kilomètres au nord d’Oslo, en Norvège. L’hypothèse de boules de plasma, générées par des conditions particulières du relief et favorisées par la présence de minerais sous-terrain, est envisagée, mais sans être pour l’instant étayée.

   Le phénomène est étudié par l’Université d’Oslo, qui a installé des caméras sur le site, et par l’Institut de Radio-Astronomie de Bologne (Italie), qui y a implanté un radar. Durant l’hiver 2010-2011, ils seront rejoints par des scientifiques français mandatés par le groupe d’étude et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN).Rattaché à l’agence spatiale française (CNES), le GEIPAN a été sollicité par les chercheurs norvégiens pour ses compétences en matière de PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés) – autrefois appelés OVNI (objets volants non identifiés) – pour lesquels il collecte et analyse les témoignages depuis des années. Cinq objectifs pour cette mission : « Identifier de possibles perturbations du champ électromagnétique basse fréquence (inférieur à 40 Hz), (…) mesurer le spectre du champ électrique dans une bande de fréquences très large (1kHz à 5MHz), étudier le bruit sismique, enregistrer les traces radar (…), et filmer sur déclenchement automatique les phénomènes lumineux ».

   Ajout personnel: Les corrélations faites des événements de ce documentaire sont dès plus curieuses. En effet, quel est le rapport entre le point de départ des flashs lumineux dans la vallée et le phénomène observé à 05’01 » qui lui est en plein ciel? Il peut tout à fait n’y avoir aucuns liens entre eux. Ce genre d’approximation, ce manque de cohérence logique me laisse toujours (pour le moins) perplexe. En ce qui concerne la bioluminescence, un passage lui est relatif, dans le documentaire « 2014 – Entre TERRE et CIEL – Arécibo, un télescope dans la jungle« . Je vous en mets l’extrait vidéo ci-après, la fin est un pur moment de magie. Il est également question de la bioluminescence sous-marine dans le documentaire « 2009 – On a vidé l’océan – 1 sur 2 – Voyage dans l’au-dessous« , entre 20’30 » et 26’00 », (cf. le 2ème petit extrait ci-dessous).

 

 


2009 – On a vidé l’océan – 1 sur 2 – Voyage dans l’au-dessous – partie sur la bioluminescence – ( Qualité 576p, taille 50 – 59 Mo pour 05’38’)

   La bioluminescence est un phénomène plus qu’intrigant. Quel en est le point de départ, quelle est l’entité qui prend conscience que de mettre en contact 2 produits provoque une réaction chimique qui émet de la lumière? C’est exactement comme si vous restiez planter devant un ordinateur pendant des millions d’années espérant le voir devenir intelligent. Ici, vous pourriez bien faire cette réaction sur une durée aussi longue, jamais vous trouverez des cellules qui se disent « tiens, là, je suis en train de produire de la lumière ». Alors, qui a pris conscience pour la première fois de l’existence du spectre électromagnétique de la lumière bioluminescente. C’est d’autant plus surprenant que, tant le règne végétal qu’animal, se le sont approprié.
   J’ai déjà maintes fois abordé ce sujet dans se site. Un autre cas tout récent et du mème ordre est celui du poisson éléphant (cf. Le documentaire sur le Congo à 19’45 ») qui possède dans sa nageoire caudale un émetteur de champs électrique. Exactement la mème question se pose ici, comment la nature ressent pour la première fois un champs électrique. A moins, bien sur, de supposer qu’elle se promène en permanence, avec sur soi, un oscilloscope. Comme je l’ai écrit, dans d’autres articles de ce site, il y a dans la nature des symbioses si spécifiques, qu’elles commencent déjà a poser ce mystère, mais quand il s’agit de l’appréhension de grandeurs abstraites physiques c’est encore plus flagrant. Après bien entendu la théorie de l’évolution joue pleinement sont rôle. Par exemples les méduse (cf. le 2ème petit extrait vidéo) qui utilise cette bioluminescence, sous l’aspect de puissants flashs qui font fuir les prédateurs.
La théories de l’évolution ne répond pas a cette notion de commencement, peut-être parce que personne n’a jamais envisagé le contexte sous cette forme qui pourrait réservé une stupéfiante surprise.
   cette interrogation sur la prise de conscience initiale des grandeurs physiques (désolé mais je ne peut pas l’appeler autrement car c’est bien de cela qu’il s’agit!) s’apparente tout a fait aux recherches sur le mystère de l’apparition de a vie. Et c’est peut être, mème, plus mystérieux encore.

   Voici quelques liens Wikipédia pour: La bioluminescence

                                                       La ville d’Hessdalen

                                                       Les lumières d »Hessdalen

                                                       Le lampyre (ver luisant)