Le choc des continents – L’Afrique

2013 – Le choc des continents – L’Afrique – ( Qualité 576p, taille 50 – 490 Mo pour 46’24 », original 48’47 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                ——————–

   Informations générales sur la série: Le choc des continents

   Il y a environ 250 millions d’années, la Terre était méconnaissable: les continents tels que nous les voyons aujourd’hui ne formaient qu’un supercontinent, la Pangée, entouré d’un immense océan nommé Panthalassa. 50 millions d’années plus tard, l’énorme masse terrestre s’est disloquée pour donner naissance à de nouvelles étendues océaniques et à sept grands blocs planétaires: un véritable casse-tête géologique pour les chercheurs…
   La série comporte 4 épisodes:
1. L’Afrique
2. L’Eurasie
3. Les Amériques
4. L’Australie

   Résumé de: Le choc des continents – L’Afrique

   Cet épisode opère une plongée dans l’histoire du continent le plus ancien, l’Afrique. Celui-ci constituait le cœur de la Pangée jusqu’à ce que des mouvements volcaniques colossaux séparent l’ensemble en plusieurs blocs, il y a 180 millions d’années. Des océans recouvraient une partie du continent, comme en témoignent les pierres des pyramides d’Égypte, ou les os de baleine retrouvés au milieu du Sahara.                                                                                                                                                 Les plaines de Serengeti et de la vallée du Rift doivent leur fertilité aux riches minéraux des cendres volcaniques. De nos jours, l’activité magmatique est toujours intense et menaçante.

                                                                ——————–

   Ajout personnel:

   Une nouvelle fois j’ai du supprimer plusieurs passages pour cause d’images abjectes. En effet, était-ce une absolue nécessité que de montrer tous ces convois de blindés, toutes ces armes, et quelles armes, en gros plans. Que viennent faire toutes ces images dans un documentaire sur la géologie..? Il était tout à fait possible de mentionner la guerre de la Sierra Leone sans avoir recourt à  toutes ces images. Surtout dans un film, je le répète, dédié à la géologie. Mais non, rien à faire: dès qu’il y a la possibilité de faire de l’abjecte vous vous y précipitez…

   D’autre part j’ai supprimé un passage ridicule et lamentable au plus haut point: Celui ou l’on voit ces grotesques touristes se baignant dans le Zambèze aux chutes Victoria. C’est un spectacle d’une affligeante nullité. Exactement comme ces abrutis de touristes qui par centaines plongent au milieux des groupes de dauphin en mer rouge (cf. le documentaire « 2012 – Mes amis, les grands dauphins« ). Vous ne pouvez pas imaginer, combien cela est pour moi, immonde!!!

   Enfin, pour en revenir au documentaire, je me pose la question de savoir comment est-il possible qu’après toutes ces centaines de millions d’années les cratons soient toujours la. En effet pourquoi leurs bases situées à plusieurs dizaines de Kms de profondeur n’aient pas fini par être liquéfier par la température comme toutes les autres roches du manteau..? (cf. la photo 21 ci-dessous)

                                                                ——————–

   Quelques liens relatifs au documentaire:

   liens Wikipédia pour: Les cratons ( un peu trop succinct, dommage…)

                                  La Pangée

    Un autre lien pour: Les cratons, lui aussi très succinct sauf pour la pub, à tel point que cela en devient ridicule..! (phénomène récurrent)

                                                                ——————–

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclencheur:

                                                                ——————–

   Petit supplément gratuit illustré: cette photo de l’Afrique vue de l’espace. En 2 exemplaires, la 2ème sans distraction de texte. L’on se croirait vraiment en train d’observer la Terre depuis l’un des hublots de la Station Spatiale Internationale (quelle époque nous vivons…………..!).

                                                                ——————–