Pluie de météorites sur l’Oural

2013 – Pluie de météorites sur l’Oural – ( Qualité 1024X576 500p, taille 50 44 – 479 420 Mo pour 45’25 », original 47’53 »)(sans l’abominable et abjecte LOGO de la 5!).

                                                                     ——————–

   Précision technique: Une nouvelle fois j’ai du diminuer la hauteur de l’image, (ici de 576 à 500p) afin de supprimer le débile logo « civilisation ». Que cette chaine (et bien d’autres au demeurant) aura pu nous em—der tout au long de ces années avec leurs logos grotesques. En cela, elle est un reflet fidèle de notre époque. J’avais, entre-autre, abordé ce sujet dans « 2013 – Le Duomo de Florence, mystère de la Renaissance« . D’autre part cette modification outre la manipulation technique oblige à réencoder la vidéo. Tout cela pour contrecarrer l’absurdité omniprésente de notre époque……….! (cf. les 2 photos suivantes).

                                                                  ———————

   Résumé de: Pluie de météorites sur l’Oural 

   Le 15 février 2013, une météorite s’est écrasée dans la région de la ville sibérienne de Tcheliabinsk, dans l’Oural russe. Après avoir explosé dans l’atmosphère, l’objet volant s’est désagrégé et plusieurs tonnes de débris ont atteint le sol. La déflagration de l’explosion, gigantesque, a détruit plusieurs bâtiments et fait de nombreuses victimes. Si la météorite avait atterri en un seul morceau, les conséquences auraient été bien plus dramatiques. C’est ce qui s’est passé au début du XXe siècle, lorsqu’une météorite a détruit une forêt sibérienne sur une superficie équivalente à celle du Pays de Galles. Pour comprendre ce qui s’est passé, une équipe de scientifiques mène l’enquête, aidée par les caméras de surveillance des immeubles et des taxis, qui ont filmé la trajectoire de la météorite. La lumière générée au moment de l’explosion et les échantillons récoltés au sol racontent eux aussi une partie de l’histoire.

                                                                  ———————

   Ajout personnel:

   Je vous mets le petit ajout sonore suivant comportant 2 phrases résumant bien ce documentaire:

 

     En ce qui concerne le météore 2012 DA14, aujourd’hui encore beaucoup de gens ignorent jusqu’à son existence et à quel point cet astéroïde, comme il est très bien précisé dans ce documentaire, à réellement frôlé la Terre. Pour bien le comprendre voici ci-dessous les prochains géocroiseurs: Leurs passages au plus près de la planète se chiffrent en millions de Kms. Pour rappel 2012 DA14 n’est passé qu’à 27 000 Kms de la Terre………… Voici donc, pour l’année à venir le passage des prochains météores potentiellement dangereux pour la Terre, ayant au minimum la taille de celui de Tcheliabinsk

   D’autre part si l’on se réfère aux données communiquées par l’observatoire de Paris (cf. l’article « Jeudi 12 oct 2017, l’astéroïde 2012 TC4 croise l’orbite de la Terre« ): depuis 1990, 20 bolides sont passés à l’intérieur de l’orbite géostationnaire. C’est dire à quel pont ce phénomène est loin d’être anecdotique .

   « Dans les années 1990, les premières observations d’astéroïdes passant entre la Terre et la Lune ont été une surprise. Depuis lors, l’observation systématique et la découverte d’objets de plus en plus petits ont montré que de nombreux objets passaient régulièrement à proximité de la Terre.

On a ainsi pu répertorier environ 345 rapprochements à des distances inférieure à la distance lunaire, dont plusieurs à de très courtes distances. 20 astéroïdes sont même passés à des distances inférieures à celle de l’orbite géostationnaire (d’altitude environ 36 000 km).« 

   Il faut aussi noter l’incroyable coïncidence de la présence  de ces 2 météores à quelques heures d’intervalles à proximité de la Terre..!(cf. l’article « Russie : pluie de météorites sur l’Oural« ):

   « Drôle de coïncidence : cette pluie de météorites sur l’Oural se produit alors qu’un gros astéroïde doit frôler la terre ce vendredi 15 février. Quel rapport entre la chute de météorites de Tcheliabinsk et le passage de l’astéroïde 2012 DA14 ?

Il n’y a « absolument aucun lien », assure Robert Massey (Royal Astronomical Society britannique). « C’est arrivé douze heures plus tôt, ce qui représente un voyage d’un demi-million de kilomètres, et il semble qu’ils se déplaçaient dans des directions différentes », indique Robert Massey. Les deux objets n’avaient ni la même orbite ni la même trajectoire, précise Christophe Bonnal (Direction des Lanceurs du CNES, l’Agence spatiale française). L’objet qui a frappé l’Oural « se déplaçait du nord-est vers le sud-ouest, or 2012 DA14 se déplace du sud vers le nord« .

   L’article de Wikipédia « Lac Tchebarkoul » nous apporte une autre précision sur les débris de la météorite de Tcheliabinsk: « Le 18 février 2013, une cinquantaine de fragments de la météorite de Tcheliabinsk qui s’est écrasée sur la Terre le 15 février et dont l’onde de choc atmosphérique percutant les bâtiments, notamment les surfaces vitrées, a provoqué des dégâts et des blessés notamment dans la ville de Tcheliabinsk, sont retrouvés non loin du lac. Un des fragments a fait un trou circulaire d’environ huit mètres de diamètre dans la banquise du lac et a été retrouvé six mois plus tard (enfoncé à huit mètres dans la vase sous vingt mètres d’eau) : il pèse 570 kg et est sans doute l’un des plus gros fragments de cette météorite.« 

   En ce qui concerne le nombre et le pourcentage des astéroïdes connus et inconnus je vous mets le petit tableau suivant issu du programme WISE de la NASA, particulièrement édifiant en ce qui concerne les météores de « petite taille », ainsi qu’une image des mèmes  données sous une autre forme provenant également du programme WISE de la NASA et issu du lien « NASA-WISE Revises Numbers of Asteroids Near Earth« . Je vous donne la traduction Française de cette page « Traduttore Web« . Je profite de l’occasion ainsi donnée pour vous informer de cette possibilité de transcrire dans de nombreuses langues une page Web. Cela peut s’avérer utile si par exemple vous êtes propriétaire d’un site. Pour ma part, c’est par l’intermédiaire d’un visiteur étranger, Italien en l’occurrence, désireux de voire la page « 2014 – Le mobilier de Versailles, du Roi Soleil à la révolution » qui me l’a faite découvrir. En voila sa traduction Italienne obtenue par cette méthode « Traduttore Web« 

   NB: à 35’04 » du documentaire, il est dit que la Lune provient de la collision de la Terre avec une énorme météorite. Ce n’est pas exactement le terme qui aurait du être employer. En effet la Lune provient de la rencontre d’une protoplanète de la taille de Mars: Théia avec la Terre. Je vous mets la vidéo ci-après, provenant du documentaire « 2012 – Révélations sur l’Univers – La naissance de la Terre« , illustrant bien ce choc colossal. Il me semblait important de mentionner cette précision. Dans de nombreux documentaire de ce site il est fait mention de cet impact cosmique (cf. « 2012 –  Australie, un voyage à travers le temps – 1 sur 4 – Il y a 4.5 milliards d’années« , à 07’56 »), mais j’ai choisi cette vidéo dans laquelle il est fait mention de l’apparition non pas d’une Lune unique mais au contraire, au départ, de 2 Lunes. Or c’est le seul documentaire qui énonce ce processus..?

2012 – Révélations sur l’Univers – La naissance de la Terre – Passage naissance de la Lune – ( Qualité 576p, taille 50 – 41.6 Mo pour 03’56 »)

   Voici les liens Wikipédia pour: Les protoplanètes (hélas, beaucoup trop succinct!)

                                                        Théia (impacteur)

   Le documentaire principal montre a 34’10 » le célèbre « Méteor crater » en Arizona. Je vous mets la petite vidéo suivante en HD, idéale pour bien mettre en évidence le caractère grandiose de cette particularité géologique. Elle est issue du documentaire « 2013 – Entre TERRE et CIEL – Arizona, la route des météores ». Hélas, pas encore sur ce site remarquable..!?

2013 – Entre TERRE et CIEL – Arizona, la route des météores – Passage Météor crater – ( Qualité 720p, taille 42 – 63.8 Mo pour 03’46 »).

   NB: à 03’36 » il faut comprendre 30 000Kms par heure, ce qui fait tout de mème 8.3333333333333333333333333333333 (bon, je m’arrête là) Kms par seconde.

   Comme le montre la coute vidéo ci-après issue de « 2014 – Entre TERRE et CIEL – Arécibo, un télescope dans la jungle » les radiotélescopes terrestres peuvent aussi être utiliser pour l’étude des astéroïdes:

2014 – Entre TERRE et CIEL – Arécibo, un télescope dans la jungle – Passage astéroïdes – ( Qualité 720p, taille 42 – 115 Mo pour 06’41 »).

   NB: à 41’20 » plus d’explications sur la méthode de la « corde gravitationnelle » de Russell Schweickart auraient été bien utiles (cf. la photo n°36 de la galerie ci-dessous). En effet de quelle gravité s’agit-il? Celle de l’astéroïde sur le vaisseau? dans ce cas, pour tracter ce rocher il faudra vraiment contrôler la poussée des moteurs du vaisseau avec une précision extrême, infinitésimal serait un terme plus adapté…………!? au risque, à chaque fois de repartir dans l’espace sans absolument aucun effet sur l’astéroïde, la vitesse de libération étant peu élevée.

  Voici d’autres liens relatifs au sujet de ce documentaire:

   Lien Wikipédia pour: Les astéroïdes

                                           Les objets potentiellement dangereux (très succinct)

                                           Les objets géocroiseurs

                                           Le superbolide de Tcheliabinsk

                                           Le programme Explorer

                                          Le programme WISE

                  Autres liens: Définition – Astéroïde

                                          Comprendre les astéroïdes menaçants

                                          Une pluie de météorites s’abat sur l’Oural

                                          En Russie, une pluie de météorites fait un millier de blessés

                                          Russie : pluie de météorites sur l’Oural

                                          2012 DA 14, l’astéroïde qui va nous frôler le 15 février

                                          L’astéroïde 2012-DA 14 a frôlé la Terre

   Enfin il serait très inconvenable de clore une page sur les les astéroïdes, sans mentionner l’un dès plus célèbre d’entre eux: B 612 dont le Petit Prince est probablement originaire. voici ci-après 2 photos du Petit Prince:

   Je profite de l’occasion ainsi donnée pour vous mettre la bande audio du Petit Prince interprété par Gérard Philippe:

 

   Voici le lien Wikipédia pour: Le musée du Petit Prince à Hakone ( réellement surprenant..!)

                                                                ——————–

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclencheur:

                                                                    ——————–

 

   Comme j’ai du, pour réaliser le petit montage audio ci-dessus, enregistrer la totalité de la bande sonore du documentaire, je la mets ici. Après tout, cela pourrait éventuellement intéresser quelqu’un!?

 

                                                                    ——————–