L’hippopotame et l’arbre à saucisses

2015 – Afrique, les arbres de la vie – 1 sur 3 – L’hippopotame et l’arbre à saucisses – ( Qualité 720p, taille 42 – 660 Mo pour 35’11 », original 43’00 »), vérifié et bon pour le site.

                                                                  ———————–

   Résumé de: Afrique, les arbres de la vie – L’hippopotame et l’arbre à saucisses

   Dans la vallée zambienne de Luangwa, pendant la saison sèche, les hippopotames se retrouvent pris au piège de mares boueuses. Contraints de lutter pour leur survie, ils parcourent des kilomètres pour atteindre leur unique source de nourriture : le Kigelia ou «arbre à saucisses», et ses énormes fruits et fleurs pourpres.

                                                                  ———————–                                                   

   Ajout personnel: De nouveau la différence de la durée de ce documentaire avec l’original provient de l’élimination de toutes les scènes de carnage alimentaire qui jalonnent la vidéo originale. Je suis vraiment plus que lassé de ne jamais pouvoir regarder sereinement  un documentaire sans être constamment déranger par ces passages. Combien de fois aurai-je pu écrire sur ce site la phrase suivante: On se doute bien que les animaux ne vont pas à la supérette du coin pour y faire leurs emplettes. Alors inutile d’en gaver le spectateur à longueur de documentaire. Je trouve d’ailleurs cette obstination fort étrange… Et mème lorsque le sujet principal est un arbre, comme c’est le cas ici, ces passages sont légion. Faut quand mème le faire!

   Pour en revenir au documentaire proprement dit, il concerne un arbre dont presque tout le monde sait le nom familier: l’arbre à saucisses, sans pour autant le connaitre plus en détail. Par le biais de cette vidéo, ils découvriront ce qu’est exactement cet arbre crucial, de part son rythme de vie, pour l’existence de la faune locale. Cf. le lien audio ci-dessous qui illustre parfaitement ceci.

                                                                  ———————–

   Je vous mets la photo du cours de la rivière Luangwa dont il est question dans ce documentaire pour que vous puissiez la située.

   La rivière Luangwa est un des affluents principaux du Zambèze avec une longueur de 806 km et un bassin de 145 700 Km². c’est un des quatre plus grands cours d’eau de Zambie.

   Voici un lien relatif à cette rivière: LES TRESORS DE LA VALLEE DE LA LUANGWA

   Et n’oubliez jamais l’ultime grande vérité : la rivière Luangwa étant l’un des affluents principaux du Zambèze, vous pouvez si vous réussissez l’extraordinaire exploit de trouver, dans vôtre emploi du temps de ministre (surchargé), 2 ou 3 nanosecondes de libres, vous pouvez disais-je visionner le documentaire « 2010 – Sa majesté le Zambèze – 1 sur 2 – Un fleuve jeune et vigoureux« . Les conséquences de la saison sèche et de la saison humide y sont également très bien mises en évidence. Mais cette fois à l’échelle du fleuve Zambèze!

                                                                  ———————–

   Faute d’avoir trouver un article suffisamment complet sur le Kigelia africana plus connu sous le nom d’arbre à saucisse, je vous mets ci-après plusieurs lien:

   Lien Wikipédia pour: L’arbre à saucisses (hélas très succinct..?)

                 Liens pour: L’arbre à saucisses

                                  Kigelia africana Arbre à saucisses . Saucissonnier .

                                  Le saviez-vous ? L’arbre à « fantasmes »…

                                  Arbre à saucisses, Kigélie d’Afrique

                                  Kigelia africana

   A ce sujet , il est plus que surprenant qu’à aucun moment dans ce documentaire il soit fait mention du rôle prépondérant des chauves-souris dans le cycle de la pollinisation des fleures de cet arbre……….!

                                                                  ———————-

   Et d’autres photos tirées du documentaire (en ordre chronologique). N’hésiter surtout pas à mettre sur pause, cela imite à la perfection un déroulement de diapositives. Il ne manque plus que le bruit du déclic de la machine:

                                                                  ———————-

 

   Comme j’ai du, pour réaliser le petit montage audio ci-dessus, enregistrer la totalité de la bande sonore du documentaire, je la mets ici. Après tout, cela pourrait éventuellement intéresser quelqu’un!?

 

                                                                  ———————-